usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











dimanche 19 août 2018

Flâneries estivales 2018

Depuis les beaux jours, je n'arrête pas d'aller de ci de là, Bretagne,  Ardèche, Lyon puis Arles et ses rencontres photographiques, Angoulême et au retour quelques petites virées régulières.

D'abord, du 3 au 8/7, j'étais à Camaret chez des amis. Je ne connaissais pas cette région du Finistère et j'ai été agréablement surprise. Je livre quelques dessins faits sur place, nous avons dessiné avec le groupe des Urban Sketchers de la Presqu'ile (de Crozon) et bien sûr, Claude et Christian.
Vue du quai le premier jour

La Tour Vauban se lâche
Une vedette de surveillance échouée à Camaret


Le 5/7, le groupe m'emmène sur l'Ile d'Ouessant, par un petit matin au crachin breton. Mais la journée sera super malgré les nuages gris et la brume qui donnent une teinte si particulière aux reliefs et aux paysages.

J'aime la rondeur des galets accumulés pour retenir les murets. On dirait de gros œufs d'autruche.




Puis Camaret continue de livrer ses belles façades, remplies de vigne vierge, son Manoir  Saint Paul Roux (Poète breton) en ruine dominant la plage de Pen Hat.



Le soleil est vraiment revenu pour baigner la superbe plage de Pen Hat, cette fois dorée et peuplée de quelques locaux intrépides. Je me baignerai le lendemain.


Le charmant village de Kermeur tout près de Camaret. Le dimanche ici,  c'est le jour des danses bretonnes et sur la Place St Thomas, locaux et touristes se mélangent autour de l'accordéon de Ludovic et sa fille.


La semaine a passé à toute vitesse et j'ai bien dessiné, il est temps de regagner Brest, où je reprends l'avion, mais avant, je retrouve Dominique qui me conduit au Conquet, délicieux petit port qui s'offre à nos crayons.

Merci aux amis Bretons qui m'ont permis de découvrir sans relâche cette magnifique région, le temps était idéal, la chaleur intense me guettait au retour!

Un week end entre Lozère et Ardèche en famille au pays de mes racines. C'est étrange de retrouver ces lieux où je ne suis pas venue depuis au moins 30 ans...


Etrange et émouvant. La maison familiale bien restaurée a belle allure et un vieil intérieur avec son âtre intact me ramène aux souvenirs d'enfance, les rares fois où je suis venue dans cette maison.


Le charmant château de Flechères (17° S.) à Fareins (Ain) dessiné avec les copines le 18/07, un jour de canicule. Fraîcheur du parc sous les arbres centenaires. Un château qui a servi de cadre à plusieurs films dont "le diable par la queue, la marquise des ombres, les Lyonnais..."


21/7/18 : Sketchcrawl à Lyon à l'Hôtel Dieu restauré partiellement et le passage de l'Argue.




23/7/18. Notre petit groupe de croqueuses habituelles part pour Arles et une semaine de dessin avec Emilie. C'est aussi les fameuses Rencontres de la Photographie, une autre façon de dessiner une ville à travers l'écrin des expos diverses et variées.

Nous arrivons sur place. La maison réservée est superbe, bien placée en plein centre ville, les arènes juste à notre gauche. Et avec la chaleur torride, nous apprécions la climatisation... L'intérieur est  décoré avec goût et nous avons beaucoup de place.



La première journée commence sur les traces de Van Gogh, habitant ici, il a beaucoup fréquenté le fameux Hôtel Dieu, transformé désormais en lieu d'exposition.  Le parc foisonne de fleurs. Nous visiterons plus tard l'expo Robert Frank et Raymond Depardon. Quelle ambiance agréable dans cette ville que nous parcourons à pied.


Le Café de la nuit


Le jardin de l'Hôtel Dieu
L'expo suivante, le lendemain nous amène à l'Atelier Luma "la mécanique générale" où Emilie nous fait travailler de la main gauche, sur du papier calque... puis dans l'expo Ann Ray "les Inachevés" aux Forges, c'est l'heure des portraits, main gauche sur calque, main droite comme on veut. Cette expo retrace une longue tranche de vie d'Alexander Lee Mac Queen, Styliste chez Givenchy, aujourd'hui décédé, des défilés, des mannequins, beaucoup de portraits.

La Tour Franck Gehry en construction promet quelques surprises.



 


J'ai aussi adoré dessiner à la Maison des Peintres, une friche où sont exposées des photos d'un artiste turc Furkan Temir "Regards sur la Turquie" dans un appartement qui semble abandonné  par des habitants surpris brutalement par la guerre.


 
Au Palais de l'Evêché nous attend une expo assez déjantée William Wegman a mis en scène son chien, un braque de Weimar habillé en humain, d'ailleurs l'expo s'appelle "Etre Humain" et le chien "Man Ray".

 
Le cloître Saint Trophime, notre prochain sujet, est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco.


 

 


Jeudi 26/7, placées devant une belle façade aux volets bleu "Hawaï", nous sommes concentrées sur la perspective. Soudain une porte s'ouvre dans notre dos, en sort... Edouard Baer avec 2 amis. Etonné de nous trouver ici, il  plaisante "je viens ramasser les copies dans une heure", et nous lui rappelons l'heure de l'apéro... (ben, c'est vrai quoi!). Mais quand il revient, il se défile prétextant un rendez vous. Incroyable séducteur, va!

Hasard, mon ami, nous conduit sur la charmante placette Louis Blanc. Une adorable maison croulant sous les bignones à trompettes orange pétant est le meilleur spot pour s'inspirer du travail du photographe  Baptiste Rabichon, alliant avec talent photo, peintures, collages...

 

Enfin, le clou de cette semaine, le pavillon Contemplation, conçu par un architecte Colombien Simon Velez. Sa construction naturelle toute en bambou et feuilles de palmes s'inspire des Malocas Amérindiens, pure merveille,  accueille les 40 photos de 2 m x 1,5 de Matthieu Ricard, tirées d'après une technique d'impression ancestrale sur papier japonais. On entre de plein pied dans la bien nommée Contemplation et le regard de Dilgo Khyense Rimpoché, maître spirituel de M Ricard aujourd'hui disparu, se perd sur le quai de Trinquetaille délivrant un message universel de Paix à la ville toute entière étalée.




Puis  retour à Lyon avant de repartir aussi sec à Angoulême voir mon fils et sa famille. Randos, ballades et un après midi pour dessiner botanique avec Zoé. Les arbres autour de la maison sont un sujet idéal.
Chacune s'active autour du sujet. Beau moment de partage: dessiner avec sa petite fille.


Dimanche 12/8. Avec 3 copines croqueuses, nous partons au Monastère Royal de Brou à Bourg en Bresse où nous avons repéré une expo de Primitifs Flamands. Pourtant pas très loin de Lyon, nous n'y sommes jamais allées. Le Monastère a été refait il y a peu et ses façades sous le ciel cobalt nous inspirent. Quand aux peintures, elles sont exceptionnelles. C'est grâce à Marguerite d'Autriche qui vivait ici, artiste éprise de toute forme d'art et de lettres, que nous pouvons désormais admirer ces tableaux d'exception. Sans oublier le conservateur de ce beau Musée de Brou.


15/8/18. Nouvelle virée croqueuse avec les copines. Cette fois c'est Sylvie qui nous propose la Forêt de la  Flachère à Legny, près du Bois d'Oingt.  Nous nous imprégnons de la puissance séculaire de nos arbres remarquables, apprenons à repérer les formes des feuilles et leurs fruits inconnus et nous découvrons la cabane oubliée au fond du bois par des enfants distraits.
 



 

 
 
Et puis, je  pars quelques jours à Sète avec 2 copines donc, l'aventure continue. A plus tard.

jeudi 31 mai 2018

Après le Week end du carnet de voyage à Beaurepaire (38)

Après l'expo de Ternand la semaine précédente, c'est à Beaurepaire (38) Salle du Rocher, que vous me retrouvez les samedi 26 et dimanche 27 mai 2018. Je présenté en priorité l'Ouzbékistan et la Birmanie dessinée en janvier 2018 avec un immense plaisir. Les femmes tatouées de l'état Chin ont interpellé les visiteurs. J'avais aussi les carnets de Madagascar, Laos, Chine, Japon, Maroc, Burkina Faso.
 


Une vingtaine de carnettistes, dont  Emmanuel Michel, Isabelle Corket, Vivi Navarro, Isabelle Paget-Agnès, Sophie Raynal, Slovia Rojinski et Joël Guevara qui a fait le dessin de l'affiche et plein d'autres que j'ai découvert. Demandez le programme!! https://www.weekendcarnetdevoyage.com/

Cette année, la bière de blé au piments "langues d'oiseaux" brassée par les Bières du Temps à Champier à l'occasion du Festival, vous a titillé agréablement les papilles : j'ai eu le plaisir de réaliser le dessin de l'étiquette. C'est une scène de marché à Luang Prabang, juste devant la Ghesthouse où je dormais. J'entends encore les femmes assises à même le sol, discuter entre elles et me réveiller agréablement le premier matin, immersion immédiate.




Dès vendredi soir, j'ai pu installer tranquillement mon stand, avant d'assister  au film et débat à l'ORON "l'exploration inversée" réalisée par Marc Dozier (également interprète)  en compagnie de Mundiya Kepanga, Chef de tribu de Papouasie Nouvelle Guinée. Son regard décalé sur le Bon Peuple de France qu'il découvre est un pur moment de bonheur, de philosophie et de franche hilarité. Après le film, les questions réponses fusent et on devine un homme stupéfait de découvrir notre mode de vie urbain, Paris illuminé et sublime mais l'extrême solitude des gens, avoisinant des HLM décrépis et sordides, de vertes campagnes proprettes et des accents à couper au couteau, les Ors de l'Assemblée Nationale (le leur!) et... le Moulin Rouge! Les gambettes des Parisiennes l'ont sidéré  mais ils se sont découvert un point commun : une véritable culture des plumes.

Et Mundiya a fortement apprécié les questions de Vivi Navarro et le lui a fait savoir.... Il est prêt à en faire sa 3ème épouse et attend la réponse de l'intéressée, si possible sur place en Papouasie. Affaire à suivre!!!
Mundiya  et Vivi... affaire à suivre!

Sophie Raynal et Marie Perrotet
Accueillie toujours avec chaleur, j'ai été reçue chez Catherine et Jean Luc, des bénévoles adorables qui hébergeaient 2 autres couples amis, auteurs de la projection "d'Algérie, je vous écris".
Dommage que je n'ai pas pu participer à ces spectacles autour du carnet, ma présence sur le stand s'avèrait indispensable. Les petits déjeuners du matin étaient l'occasion d'échanger plus avant et on se découvre plein d'affinités.

Beaucoup de visiteurs, aussi bien samedi que dimanche.. les carnettistes  à fond... échanges, discussions, tuyaux et dédicaces.



Panneau fait par Slovia



A ma droite,  Vivi Navarro, amoureuse inconditionnelle de tout se qui se déplace sur l'eau, des frégates aux porte-conteneurs, voiliers historiques ou cargos... Toujours un travail d'une qualité remarquable, qui a été réellement apprécié.
A ma gauche, Marie Perrottet, carnettiste du sud,  mais amoureuse du Grand Nord, Groenland, Alaska, Norvège, Canada... avec ses carnets très délicats, sobres et poétiques, ici en conversation avec Sophie Raynal "Prête moi tes yeux".




En face de moi, Slovia Rojinski, présentait ses dessins et livres magnifiques sur le Laos et le Pérou-Bolivie et la pétillante Alicia Cuerva, franco-brésilienne avec sa "cartocyclette", petite librairie installée sur sa bicyclette, attirait forcément le chaland par l'originalité du concept novateur.


Slovia Rojinski

Alicia Cuerva
 
Si je vous dis que le prix "Coup de cœur du Public" est allé à Emmanuel Michel c'est sans surprise certes, mais tellement mérité. Comment ne pas craquer?


 
J'ai eu plaisir à retrouver d'autres artistes que j'aime... Joël Guevara et la vision éclatante et colorée de son tour du monde, Isabelle Paget-Agnès et son audace picturale,  Philippe Delord et son Tokaido (hélas épuisé), Sophie Raynal qui nous prête ses beaux yeux pour parcourir ses routes vagabondes et sonores... et Isabelle Corcket, grande prêtresse de l'aquarelle libérée au fil de ses voyages ici et ailleurs.
Joël Guevara

Isabelle Paget-Agnes


Philippe Delord

Et puis il y a eu les "découvertes" : Patrick Jacqmot et ses carnets accordéon de Birmanie, Inde, où s'égrainent de judicieux collages de vieux billets ou journaux locaux,  Mandragore,  harpiste bretonne auteure de BD sur la Route de la Soie, Juan Gandulfo Italo Chilien qui voyage "du Danemark à la Norvège", Julia Da Costa et ses carnets de Lisbonne...

Patrick Jacqmot
 
Slovia et Mandragore

Juan Gandulfo

Maria Da Costa
Encore bravo à Maryse Petit, Catherine Baretje (et Philippe, notre Père Noel!) , à la formidable équipe de bénévoles et tous ceux et celles qui s'impliquent pour nous fournir repas, boissons, sourires, blagues et bonne humeur, tenir les entrées, renseigner... Bref, la machine est bien huilée grâce à vous et c'est ce qui rend votre festival si attachant. On y va, on participe et on revient chaque année.

Bravo à tous et bises à l'œil.



Bravo Sara et à bientôt