usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











jeudi 28 novembre 2013

2 expos ce week end : des batteries et Frida Kahlo



Samedi dernier 23/11, notre copain DAN dit BOUM BOUM nous invitait à voir ses dernières créations  : Il relooke des batteries de la façon la plus magistrale et originale qui soit. C'est tout simplement magnifique. 53 batteries, grosses caisses, caisses claires etc... Là on les voit allignées au milieu de la salle d'expo près de quelques amis qui discutent dans un coin.

Des tissus à motifs, moirés, brillants, écossais, jean,  imprimés, brodés, jusqu'à des "fourrures ultra kitsch" blanches à points bleus et marrons. Enfin  pour sublimer le tout, il a peint les grosses caisse de motifs constitués de tout petits points de couleur les uns à côté des autres, des dragons chinois, des gueules de lions  grandes ouvertes, un merveille. Quand on passe la main dessus, on sent tous les petits reliefs des points sous la paume.

Mais je pense que pour le coup, des photos sont plus parlantes que des mots. (ben oui, je ne les avais pas dessinées en détail) Voyez plutôt....











Et puis dimanche, je suis allée  à Paris avec ma copine Martine, pour voir l'expo FRIDA ET DIEGO-  L'Art en Fusion" au Musée de l'Orangerie... Quelques dessins des passagers du TGV.... C'est fou ce que ça berce un train!!! les d'jeuns y sont sensibles!







Enfin l'expo en elle même.  Un peu déçue qu'il n'y ait pas plus de tableaux. Beaucoup de photos de Diego et Frida, la découverte des peintures sur toile de Diego Rivera dont une jeune Mexicaine très expressive... et  puis les tableaux de Frida, curieusement  petits dans la salle qui lui est réservée... des autoportraits (30 x 40 environ), des peintures entourées de coquillages, des ex-voto, ... dont "Double portrait Diego et moi" que j'ai reproduit rapidement....
On y voit une moitié de visage de Diego et l'autre de Frida, marquant leurs différences mais aussi, leur communion d'esprit indissociables comme le soleil et la lune, le yin et le yang, le tout dans un écrin de coquillages très charmant, un tantinet kitsch,  format de poche....




Enfin, je n'ai pas résisté à dessiner in situ le portrait de Frida d'après une immense photo murale qui la représente  sur fond vert avec de petits bouquets de fleurettes roses... On a beaucoup fabriqué de produits dérivés sur Frida, mais cette photo reste vraiment un fondamental de sa beauté si particulière et son expression énigmatique qu'on retrouve sur tous ses tableaux. Je n'ai pas résisté à mettre quelques petites cocardes sur sa coifure et des fleurs en papier... Je ne pense pas qu'elle aurait désapprouvé.


Le retour en train et des copines qui jouent avec leur Iphone comme d'hab... n'empêchent pas mes réflexions personnelles sur le couple infernal de Frida et Diego.



mercredi 20 novembre 2013

Rendez-vous du carnet de voyage à Clermont


Au restaurant L'Oustagou avec les Urban Sketchers à  Clermont

Encore plein de bons moments pendant ce week end  "RV du Carnet de voyage de Clermont, comme je dis souvent "la Mecque du Carnet de voyage". Co-voiturant avec 3 autres croqueurs de Lyon, nous sommes arrivés samedi vers 17h et les arrêts devant les stands de carnettistes se sont succédés, à fond la caisse.

On a retrouvé plein de visages connus, de Lyon ou d'ailleurs, le trio : Tazab, Catgout, Fabien Denoel et leurs superbes dessins de la région des volcans, les Sketchers Aixois invités par la ville de Marseille et leur stand sympa... "vous prendrez bien un petit tampon de sardine.??? " Emily Nudd-Mitchel notre croqueuse adoptée Lyonnaise au stand des Grands fleuves qu'elle commente avec un réel plaisir gourmand et communicatif.

Nicolas Jolivot au stand magique, des dessins immenses sur la Chine son thème de prédilection, des paysages sublimes de délicatesse et sa jovialité incontournable. Flute! je n'ai pas pu acheter son "grand livre" il n'y en avait plus....
Stéphanie Ledoux croisée prés de lui, prenant une petite pause, avant de retourner dans l'arène dédicacer encore et encore les fameux Portraits de voyage.

Tiens, voici  Sonia Privat (qui a la même particularité que Stéphanie Ledoux! elle est très grande) elle vient de sortir un autre livre sur Zanzibar mais (comme elle!) en très grand format ainsi qu'un livre immense carnet de voyage en Inde. J'étais assez fauchée alors je n'ai pas craqué mais je le regrette....

Véronique Groseil, jeune femme blonde et diaphane, avec une délicatesse incomparable, elle dessine et peins sur de vieux livres de comptes écrits à la main qu'elle a dénichés dans quelque vide-grenier, vieux bouquins obsolètes qui revivent une renaissance étonnante, à découvrir absolument. Encres, tampons, pochoirs, gouaches légères remplissent les pages et le graphisme reprend ses titres de noblesse. N'hésitez pas à aller voir son blog http://groseil.canalblog.com/

Damien Roudeau, jeune illustrateur-auteur dont les immenses portraits couvrent le stand, me signe un petit bouquin acheté à la librairie "édités à  compte d'auteurs". Je découvre qu'il y en a de plus en plus qui font ça, va falloir que j'y pense moi aussi....
Acheté aussi un carnet de voyage à Melain Nzindou "Brazza la verte" (à compte d'auteur aussi!) je le reconnais il est d'Angoulême et a une galerie là-bas.


Damien Roudeau - dédicace.

Et puis le repas au restau samedi soir, organisé par Tazab à l'Oustagou, on devait être pas loin de quarante.... On se dessine avant ou entre chaque plat... et ça donne ça...






Dimanche de stand en stand, je trouve Marion Rivollier, un superbe talent encore, l'aquarelle lâchée sans dessin préalable du grand art...  et je me risque à tenter la pareille en la dessinant à l'aquarelle comme ça.... Elle est très belle en plus.... J'ai dû charger un peu trop ses yeux qu'elle a d'un très beau bleu.



Je participe aussi à un atelier avec David LOPEZ, c'est sympa, dessin rapide de silhouettes, au feutre fin, puis de la main gauche, silhouette simple puis dessin et aquarelle rapide. Enfin en 2 minutes, un personnage directement à l'aquarelle. Ca fait du bien de faire des trucs que je fais faire à mes élèves.... Il est cool et quand je vais voir son stand, je suis scotchée par son talent. Bien visé!!

Juste avant de partir je passe devant le stand d'une Galloise Andréa Joseph, un petit air de Bridget Jones et des petites pépites de carnets à thèmes, un vrai bonheur!

Bon, dimanche prochain, je continue dans ma culture de "petits bonheurs" en allant à Paris avec Martine pour l'expo Frida Kahlo à l'Orangerie. Je vous raconterai.

lundi 11 novembre 2013

Festival QUAI DU DEPART de Raconte moi la terre les 9 et 10/11/13


Novembre est là et avec la période semi hivernale, c'est le temps des Festivals. Un beau début ce week end avec "QUAI DU DEPART" organisé par Raconte moi la terre, sur une péniche amarré au Quai Augagneur de Lyon.

Je ne voulais pas manquer de revoir les fameux "Portraits de voyage animés" de Bastien Dubois, qu'on avait vu chaque soir sur Arte pendant environ 3 semaines, tout petit court métrage de 3 minutes sur un pays et un sujet différent chaque soir.  Un vrai moment de bonheur pendant une demi heure, on a vu la moitié des films, la suite le lendemain.  J'en ai vraiment découvert plus du tiers avec toujours grand plaisir.

Ensuite, une conférence sur l'opportunité de voyager en pays totalitaire - Birmanie- animée par François Chazelles (le Boss de Raconte-moi-le-terre) avec Stéphanie  Ledoux, Philippe Bichon, Juien de l'agence de voyages Arvel et enfin Sophie Ansel, journaliste engagée notamment sur le sujet des Rohingas (minorité Musulmane) en Birmanie qui font véritablement l'objet d'une sévère ségrégation, oppression, et massacres perpétrés par la Junte.

L'occasion de dessiner tout ce beau monde des voyageurs, croqueurs, curieux de tout et prêts à partager.


Une "grosse tête" m'empêchait de voir Stéphanie Ledoux pendant cette conférence aussi, je me suis vengée gentiment  le lendemain en la dessinant, pendant qu'elle argumentait après la 2ème partie du  film de Bastien DUBOIS auquel elle a participé pour les portraits. Il s'agit d'un carnet de voyage animé, c'est un boulot immense qui a engagé énormément de monde mais le résultat est vraiment sympa.



Enfin,  le film "le marché de l'amour".. Ca se passe tout au Nord du Vietnam. Des peuplades venues il y a fort longtemps de Mongolie, Chine, vivent dans ces vallées. Des ethnies Mhong et dhong entr'autres, se réunissent 2 fois par an dans le village de Sapan, pour y rencontrer et flirter avec le sexe opposé. Aussi bien des jeunes de 14 ans qui cherchent  à se marier ou à avoir des aventures sexuelles sans lendemain, ou des épouses qui savent qu'elles y retrouveront leur amant et les époux leurs maitresses! tout ça très naturellement, sans aucune forme de jalousie ou possession quelconque!  Il faut voir comme ils en parlent, comme si c'était le truc le plus naturel du monde. Vraiment très étonnant, je n'aurais jamais imaginé de telles coutumes surtout parmi une population traditionnelle, mais en fait, ultra libertaire.  Le revers de la médaille, c'est que ça commence à se savoir et les touristes affluent, donc ce "marché" commence à devenir une affaire rentable et un peu moins authentique qu'au départ.

Le réalisateur Philippe Rostan (d'origine Vietnamienne)  ci-dessous,  parle de son film et engage le débat en répondant aux questions des participants.



mercredi 6 novembre 2013

Publication du Carnet de voyage Ladakh été 2013 sur Uniterre


Je viens de publier sur Uniterre, mon carnet de voyage au Ladakh été 2013.

Vous pourrez ainsi suivre les étapes et péripéties au jour le jour du 2 au 18/08/2013 en cliquant sur le lien suivant :
http://carnetduladakh2013.uniterre.com

J'ai également publié l'album photo du voyage, afin de mettre en relations les dessins et les sites visités.

Bonne visite et n'hésitez pas à laisser votre commentaire en bas de l'article.
D'avance merci.