usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











mardi 28 octobre 2014

Un week end à Collioure au pays des anchois

Avec un petit groupe de croqueurs et croqueuses lyonnaises, nous avons projeté de partir quelques jours à Collioure du 19 au 21/9/2014. Pour l'occasion je me suis fabriqué un petit carnet accordéon carré avec ce qu'il faut de pages pour un week end prolongé.
La soeur de Valérie tient l'Ermitage  "Notre Dame de  Consolation", dans un beau parc sur les hauteurs de la ville. Ici il y a très très longtemps, se retrouvaient les femmes de marins, délaissées et elles venaient prier pour leur salut.
Nous on vient goûter le Banyuls et les bonnes choses de la vie.... lol!



Nous voila partis le vendredi après midi, d'abord en TVG puis TER. Arrivés en fin de soirée sur place, un taxi nous conduit à l'Ermitage. Un bel site fort paisible et surmonté d'arbres multi centenaires nous attend.
Les chambres doubles partagées sont spartiates mais la literie est bonne et la douche sur le palier toujours chaude Nous pourrons manger le soir sur place car nous sommes à 5 km environ de la ville.


Dès le matin, Grand Soleil nous sourit et nous partons à Collioure visiter, dessiner et admirer ce charmant port avec sa fameuse tour qui avance dans la mer cotoyant la plage "de ville".
Derrière s'alignent  les commerces, restaurants, où les touristes se pressent. Nous remarquons les superbes descentes d'eau de pluie en émail vernissé vert s'ouvrant sur une gueule béante : l'occasion de dessiner rapidement sans lever le crayon et hop! premier dessin du jour.

Océane, une jeune adolescente native d'ici, nous accompagne en nous regardant dessiner avec envie. Pas de problème, une feuille, des crayons et elle s'y colle, elle aussi. Tiens, la voila sur mon carnet.  côté des fameuses espadrilles catalanes multicolores.



Montons un peu à travers le dédale de ruelles où la fraicheur et la tranquillité offrent un havre de paix après l'effervescence populeuse. A l'ombre, nous déballons notre pique nique et je m'amuse   à croquer Edith et Marie Cécile qui craint de ne pas avoir assez, alors que c'est bombance... Il y a même des fraises délicieuses achetées sur le marché.
 "M'enfin, il manquera toujours le p'tit coup de rouge mais on se rattrapera le soir. Pas vrai?"




On retrouve Cédric et Evelyne qui viennent d'arriver en train et après le petit café, on se place de l'autre côté du port où le point de vue différent  offre un beau panoramique...
Comme c'est les journées du patrimoine, nous avons le plaisir de voir des groupes folkloriques dansant laSsardane c'est bien joli ces bouquets de bras en l'air semblant dire leur joie de vivre, et ça se dessine.
 
 
Allez, il est l'heure de rentrer, demain nous attend une journée différente.

 
Le dimanche commence par une bonne randonnée sous la houlette de Pierre, "un gars du coin"  qui s'est proposé pour nous guider par les chemins  qu'il connait parfaitement. Pas de taxi ce matin, mais nos jambes alertes et la bouteille d'eau.  Parfois nous nous arrêtons pour dessiner le point de vue tellement magique... le soleil joue un peu à cache cache mais ça ne durera pas.



Nous terminons notre périple dans la ville au Moulin de la Cortina. Encore une belle occasion de dessiner cet édifice si particulier où l'on vend de l'huile fabiquée ici même avec les bonnes olives.
 


Empruntant les petites ruelles, la faim au ventre, nous trouvons le petit restaurant qui va bien  le"Can Pla" spécialités catalanes et nous allons enfin goûter un bon poisson du coin..." L'as-tu vu mon p'tit loup ", pas si petit que ça non???
Allez une balade au chateau, gratuit ce week end et les petites vignettes se répondent...



Là encore, le besoin de se mettre à l'ombre et de dessiner ces  jolies ruelles colorées reprend le dessus et nous partons mettre nos envies en couleur. Deux commères sortent sur le pas de la porte profiter de la fraîcheur du soir et commenter les derniers potins locaux.
Quant  à nous,  rentrons déguster le petit Banyuls rouge ce soir, après le blanc de la veille.
 

Lundi matin, c'est notre dernier jour mais nous avons quand même une longue matinée à disposition. Après avoir bouclé nos valises et pris le taxi collectif, nous voilà "en ville", le soleil toujours sur nos basques. 
La Fiat 500 turquoise  dans l'entrée de la créperie en inspire plus d'un  et avant de quitter Pierre, je lui demande de poser une poignée de minutes pour son portrait. 



Voila c'est fait, on déguste bollée et crèpes... et rentrant dans la crèperie, une surprise m'attend. Le bar et la cuisine sont installés dans un vieux bus qui ne rechigne pas à se faire dessiner lui aussi.... Trop fort.



Mais il est temps de prendre le train.... et une dernière occasion de croquer un joli petit bambin nommé Yacine, épuisé du voyage, il dort tellement bien que ce serait pécher de le réveiller.