usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











vendredi 30 septembre 2016

Une belle rencontre à Porto

Je suis rentrée de Porto où j'animais le stage Carnet de voyage en compagnie de 10 participants.

Belle semaine très agréable, côté temps, température idéale, une petite journée de pluie mais on s'en est accommodés.
A Aveiro avec Léon

Dès lundi matin, nous avons sillonné les rues de la ville, dessinant "en couronne" les belles façades couvertes ou pas d'azulejos, et traquant les "vitrines cocasses" pour les dessiner dans le petit accordéon confectionné en amont.
Un après midi, nous sommes allés dans un quartier un peu à part, pas du tout touristique "L'ilôt ouvrier de Fontainhas", près de la rue du même nom.
J'y étais déjà allée en avril avec Sylvie quand nous avions fait le repérage en vue du stage.

Il s'agit d'un quartier clos, interdit aux voitures bloqué par des plots en pierre à l'entrée. Ce quartier constitué de petites maisons mitoyennes de 9 m2  a été construit dans les années 1886, sur le modèle d'un quartier ouvrier de Mulhouse. Il y avait des parties communes, lavabo, douches et WC dans une partie du quartier. Les maisons  étaient si petites qu'elles ne pouvaient contenir ces lieux d'aisance.

Tout le monde s'installe, dans l'une ou l'autre des 4 rues (rue n°1, puis la 2, etc.. ). Je m'aventure dans le quartier avec Agnès et découvre les lieux d'aisance désaffectés (heureusement!) mais toujours là, témoin d'un passé encore vif dans la mémoire collective.

En traversant une rue, je vois une femme souriante sur le pas de sa porte, j'ai envie de lui parler. Mais elle me devance"Bonjour, je vous ai déjà vue ici, vous êtes venue il y a quelque mois avec une autre personne et vous dessiniez. (ah bon quelle mémoire!) Vous savez ce n'est pas si courant les touristes ici surtout qui dessinent, c'est même la première fois."

- Oui, je suis venue  en avril avec une amie pour repérer les lieux et aujourd'hui, je suis avec un groupe de 10 personnes qui dessinent pendant toute la semaine, la belle ville de Porto".

"Je m'appelle Fatima, originaire de la région de Lisbonne. J'ai passé toute ma vie active en France. J'étais vendeuse aux Galeries Lafayette Haussmann à Paris. J'habitais en banlieue.
Quand est venue l'heure de la retraite, j'ai décidé de repartir au pays, n'ayant pas les moyens de rester en France avec ma petite retraite et j'ai eu... comment dire, ce fameux coup de chance des "femmes seules" vous voyez ce que je veux dire... J'ai trouvé une petite annonce "vente d'une maison à Fontainhas". Traditionnellement, ces maisons se passent de génération en génération, mais là il n'y avait pas d'héritier et j'ai pu acheter la maison, petite certes, mais pour le prix de 12500 Euros!!! On m'en propose souvent le double, mais je suis bien ici. Les agences immobilières viennent régulièrement solliciter les gens ici...
Certes, on est très proches les uns des autres, parfois le bruit gène un peu, mais il y a une vraie solidarité et tout le monde s'entend plutôt bien et puis, on vient tous du même milieu. Je ne voudrais partir pour rien au monde.

Je lui demande si je peux la dessiner. Etonnée, elle accepte et assises toutes les 2 face à face, je trace, devine, gamberge et suppose une vie riche et généreuse, une belle personne, une belle rencontre.


Elle me transmet son adresse mail je lui promets de lui  envoyer son portrait. C'est chose faite, dès mon retour après quelques couleurs aquarellées.


C'est sûr, si je retourne à Porto et j'espère bien le faire, j'irai voir Fatima et on refera le monde, encore et encore...

dimanche 4 septembre 2016

Invitation aux "Ateliers Révélés" du 3/09 au 2/10/2016





Comme vous le savez peut-être, je participe du 30/9 au 2/10/2016 aux "Ateliers Révélés".

SUIVEZ LE FIL! De quoi s'agit-il??? (Plaquette et programme ci-joints)

 
Dans 5 villages des pierres dorées, 6 ateliers vous accueillent et vous présentent leurs nouvelles créations, avec LEUR INVITE. Cette année, 16 artistes seront présents (programme détaillé ci-dessous).

Je suis invitée par Christophe RENOUX, artiste peintre à TERNAND superbe village médiéval du Beaujolais ; vous me retrouverez dans sa galerie donnant sur la rue.

 
Dans le même village vous retrouverez Christophe Renoux et Nathalie Guet Desch, sculpteur, ainsi que Maryvonne (ma sœur) et Gérard Dublassy qui accueilleront à la Maison des Expositions, Jacqueline Matteoda et ses sculptures en papier journal. 5 bonnes raisons de venir.

 
De plus, vendredi 30/9 et samedi 1/10, ne ratez pas le spectacle de Josiane Jeannet-Vicard au Château de Courbeville de Chessy les mines : « Jalan Jalan », chansons, poésies et lectures de l’œuvre de Nicolas Bouvier, écrivain voyageur. Une pièce de chaque artiste sera également exposée au Château.

 
Nouveauté cette année ! Julie « Cuisinière Nomade » et Ludmilla « Coté Marmite » proposeront une restauration les samedis et dimanches midis & soirs d’avant spectacle. (Spectacle et restauration du soir uniquement sur réservation au 06 12 35 36 49)

 
J'espère vivement vous voir l'un de ces 3 jours. Je serai présente vendredi 30/9 de 15 à 19h et samedi & dimanche de 10 à 18 h  à l'atelier Galerie de Christophe Renoux -69 Ternand.  Je présenterai mes derniers carnets de voyage, des aquarelles inédites sur le thème « Portraits de marché du monde »  ainsi que des cartes et repros de certaines de mes œuvres. Tout ça en avant-première de ma participation au « Rendez-vous du Carnet de voyage » de Clermont Ferrand du 18 au 20/11/2016.

 Vous pouvez donc consacrer un  week end entier à la découverte de tous ces talents.

 

ATELIERS RÉVÉLÉS… suivez le fil

7ème édition les 30 septembre, 1er et 2 octobre 2016

Dans 5 villages des Pierres Dorées, des artisans d’art et artistes ouvrent leurs portes pour vous présenter leurs nouvelles créations et celles de leurs invités.

A Chessy

Le château de Courbeville, lieu de rassemblement de l’évènement, accueillera une œuvre de chaque participant lors de cette nouvelle édition.

Dominique Sagnard et Marc Da Costa, sculpteurs, y exposeront également leurs créations,

Josiane Vicard et Françoise Sicre joueront le spectacle Jalan-Jalan, chansons, poésies et lectures autour de l’oeuvre de Nicolas Bouvier écrivain-voyageur, vendredi et samedi à 20H30 (PAF 10€).

Julie « Cuisinière Nomade » et Ludmilla « Coté Marmite » proposeront une restauration les samedis et dimanches midis & soirs d’avant spectacle.

(Spectacle et restauration du soir uniquement sur réservation au 06 12 35 36 49)

A Bagnols

Laurent Jégonday, créations en zinc, recevra Helmut FRERICK, «La Font du Ciel» et ses luminaires,

Jean-Louis Fayolle, sculpteur, recevra Marie Gorrindo, enlumineure, et Roger Gorrindo, graveur de pierre.

A Châtillon d’Azergues

Françoise et Charles Bornard, sculpteurs sur bois, invitent Galéa, sculpteur sur Siporex.

A Pommiers

Martine Meyrieux, céramiste, invite Fabienne Chemin, peintre graphiste.

A Ternand

Christophe Renoux, peintre, accueillera Nathalie Guet Desch, sculpteur, dans la Galerie de La Maison du Chat Perché,

Marie Stricher exposera ses carnets de voyage dans la galerie de Christophe Renoux,

Maryvonne et Gérard Dublassy, créations à quatre mains, seront à la Maison des Expositions, ils y accueilleront Jacqueline Matteoda et ses sculptures en papier.

                                 

Venez découvrir leurs univers singuliers...

 


 

lundi 29 août 2016

Petites déambulations picturales Aoûtiennes

Après la Bretagne, je reprends le fil de ma vie et mes petites déambulations picturales avec les copines rentrées de  vacances elles aussi. Et un nouveau carnet à étrenner!

17/8/16. Bravant la canicule, nous sommes allées à Bagnols, un charmant petit village des Pierres dorées qui accueille chaque année un festival d'aquarellistes. Beau château, église étonnante, maisons fleuries à foison,  tout invite au dessin.

Pour ma part, j'ai aimé, plaquée sur le mur ouest de l'église, la magnifique "rose des vents"  du XV portant les armes des Balsac, seigneurs locaux, disposées à l'inverse de la figuration habituelle.

 
Et puis ce dimanche 28/8, j'avais proposé aux copines disponibles d'aller dessiner à St Just St Rambert, au Musée des Civilisations dont m'avait parlé Christophe Renoux, chez qui je vais exposer prochainement. Situé après St Etienne, ce charmant village nous a permis de découvrir la richesse de ce musée, des salles dédiées à l'Asie, l'Océanie, l'Amérique, l'Afrique. On n'a pas eu le temps de visite les réserves, ce sera pour une autre fois.
 
D'abord, on s'y promène pour découvrir  puis le coup de foudre pour un sujet m'arrête et je me pose pour dessiner. Ca fonctionne comme ça chez moi et les autres aussi, me semble-t-il.
 
J'ai donc commencé par (presque) la fin en Australie avec les traditions aborigènes, lances, panier d'offrandes, et les peintures sur l'écorce d'Eucalyptus de couleur rouille, c'est sublime.
 
Ensuite, Indonésie et pays asiatiques, m'attirent et me fascinent toujours et je me laisse guider par les sujets, ce sont eux qui me choisissent de toute façon...
 
 

Après m'être arrêtée devant un immense Totem du Canada, qui m'indique la signification du mot Totem "qui est de ma famille"... je descend dans les salles réservées à l'Afrique. Plusieurs salles toutes en jeux d'ombres laissent entrevoir des formes étranges... il est presque l'heure de la fermeture, alors il faut choisir et ce sont 2 masques de Sierre Léone et Gabon qui l'emportent. Celui de Sierra Léone, le Mende, très puissant, dominateur, porte des serpents  autour de la tête et du cou. Les anneaux superposés sur les épaules et le buste  représentent la prospérité et la beauté féminine. Incroyable. Le masque Punu du Gabon est très japonisant avec un visage tout blanc, à la craie.




A refaire, c'était trop court.

jeudi 18 août 2016

15 jours en Bretagne

Une fois n'est pas coutume! Cet été, je suis partie en Bretagne, oui, oui, en France, même!  C'est pas mal parfois de redécouvrir son beau pays et la Bretagne c'est chouette.

Partie en train le 29/7 pour Rennes, Guingamp, Paimpol et enfin la vedette pour Bréhat! Il faut bien une journée pour tout ça,  d'autant plus que mon TGV avait 1h 15 de retard et c'était moins une pour mes correspondances. J'avoue que le dernier  TER Paimpol m'a attendu 5 minutes pour m'éviter de rater la dernière correspondance! C'est pas la classe ça?

Françoise vient à ma rencontre sur l'Ile et me conduit dans la maison louée pour 5 personnes, des peintres et moi. Dès le premier matin, on me met dans l'ambiance : de 10 à 13h c'est expo-vente des "marines" faits par Anne Joëlle, Françoise et Jean Marc. Rituel immuable, pas question de déroger.
Bon! je montre mes petits gribouillis... et dis " j'aime bien les portraits!" Qu'à cela ne tienne, on me met un panneau "je fais votre portrait et celui de vos enfants- 1/4 d'heure". J'aurai 4 clients au final. Pas si mal!

Place du village de Bréhat : 1 tracteur, un marchand de primeur et les touristes...

Ce qui fait le charme de Bréhat c'est les petites carrioles qui suivent les iliens partout, outil indispensable pour faire ses courses et trimbaler un peu tout, les enfants aussi. Pas de voiture, pas de taxi, mais des vélos et vos pieds...

Je dessine Bogela à la volée, la marchande de poissons, jolie femme aux yeux bleus incroyables. Je la crois Bretonne, que nenni elle est d'origine Polonaise et très sympa..






Chaque après midi, Françoise et moi partons en balade,  à la découverte de la côte, et on croque à plaisir. Le temps, c'est comment dire?  Breton, quoi! changeant ! parfois soleil le matin et pluie l'après midi ou l'inverse. Et s'il fait soleil, le vent s'en mêle. Ici,  balade sous la pluie ou entre deux gouttes.





On passe à la poste pour acheter des timbres et se faire tamponner le carnet à la date du jour.
Et on file retrouver un coin de rêve qu'on a déniché la veille, où des rochers roses énormes se pavanent dans les vaguelettes. La marée monte lentement, on est en hauteur, tout va bien.


A Bréhat, il y aussi des paysans-bio-musiciens et c'est bien sympa! On va même  à la fest-noz du soir et là, on constate que tout le monde danse (sauf ceux qui dessinent bien sûr!)




Un jour, alors qu'on finit de manger tranquillement, on entend un vrombissement terrible, les arbres se penchent et lâchent leurs feuilles... Quézaco? Un hélicoptère vient de se poser sur le terrain de foot juste en face de chez nous! Une dame a un malaise et les Pompiers ne peuvent rien pour elle. Le bel engin jaune et  bleu va l'emmener à Paimpol, ça devra le faire. Il faut dire qu'ici, il n'y a ni pharmacie, ni hôpital, évidemment!

Balade au nord de l'Ile, entre bleu et gris...
 
Le Moulin de Birlot, c'est un peu le lieu obligatoire à voir ici, c'est charmant d'ailleurs.
 


Le lendemain, jeudi 4/8 c'est le vide-grenier à Bréhat. Ah le beau déballage, j'adore! Quand mon œil tombe forcément sur le talon aiguille rose fuchsia complété d'un téléphone idoine, je ne résiste pas! Passe une journaliste du Télégramme de Paimpol, qui nous interroge et prend le groupe en photo. On aura droit à un article dans ce journal publié le 6/8/16...

Le dernier jour, nous en profitons pour faire le tour de l'ile en Vedette, puis comme le soleil a signé pour la journée, on va à la plage de Guerzido et je me baigne!! oui, oui je l'ai fait!!
 
 

La Croix de Maudez c'était la veille, beau soleil puis nuages menaçants et orage... vite on rentre!

La semaine est terminée. Nous repartons samedi 6 août après un bon repas à la crêperie "une bouteille à la mer". Voyez plutôt :  galette à l'andouille de Guémené, bleu d'auvergne et poire caramélisée. Une tuerie!!
 
Maintenant, direction Saint Malo où nous avons loué avec Françoise, une longère à Rothéneuf, un quartier calme de la ville. On est à 1/4 d'heure de la plage du Val. On profite pour visiter la région et dessiner évidemment.

Cancale. C'est marée basse, ciel couvert mais forte luminosité. On visite une expo à la Halle à Marée et je découvre le travail intéressant et délicat de l'artiste  Laurence Brisson . Elle fabrique des personnages en papier mâché recouvert de dessins noir et blanc d'inspiration Japon et Corée où elle a vécu. 
Puis, comme le veut la tradition, il est 18h 30 on va au bout de la digue et là, on se fait ouvrir une douzaine d'huitres  n°3 de la main experte de la vendeuse. On s'installe sur le quai et on jette les coquilles en contrebas. Goélands et mouettes se régalent de nos restes et la nature repart à la nature. J'ai eu le temps de dessiner les parcs à huitres  à perte de vue.


Mercredi 10/8, nous partons pour Dinan. Charmante ville construite en hauteur, dominant la Rance et son port,  maisons à colombages et hautes cheminées chatouillent les pinceaux. Nous avons confectionné chacune un accordéon en papier aquarelle destiné à cette belle ville.

 
 Gente Dame Béatrix installée dans un superbe contexte d'époque moyenâgeuse joue de divers instruments, harpe à main, flûte, ocarina, tambour à pied. C'est superbe. Nous la croisons 2 fois et je constate qu'elle joue de 2 flûtes à la fois!  On se sent vraiment bien dans cette ville; on descend la rue des Galeries qui porte bien son nom, et finit au bord de la Rance.
Comment ne pas craquer pour cette superbe maison bleue?

La soirée à la Crêperie "La Marie Cécile" m'a permis de dessiner toute la cuisine qui donne sur la salle de restaurant.
 
 
Le lendemain, nous allons à Dinard, alors là, c'est pas la même histoire! Moi je dis "UN DINAN, DES DOLLARS", chic ultra chic (un peu trop pour moi). Je consacre quand même quelques dessins sur un autre accordéon (en hauteur cette fois).
 

Je craque pour les fameuses petites cabines de bain en toile rayée devant une architecture balnéaire et des maisons bourgeoises en bord de falaise.

La semaine tire à sa fin et la plage du Val à Rothéneuf m'attend pour un dernier bain de soleil (oui il est revenu celui-ci)



Nous partons samedi 13/8, un arrêt est prévu dans l'Indre à Guilly où nous passons la nuit dans la famille de Françoise et les vacances s'achèvent.

Je n'ai pas résisté  à l'envie de dessiner l'adorable cabane de Jean Baptiste et la carriole de foin attenante. Merci à toute la famille pour votre accueil.

 
 

lundi 4 juillet 2016

Participation au RV du Carnet de Voyage de Clermont 2016


Cette année encore, j'ai tenté ma candidature au fameux "rendez-vous du carnet de voyage de Clermont Ferrand" du 18 au 20 novembre 2016. Le thème de cette année,  prolongé sur 3 ans "les grandes Métropoles" sujet qui ne me  branche pas outre mesure. Mais comme on peut présenter un autre thème, ça reste ouvert.



En discutant avec mes copines croqueuses, j'étais arrivée à la conclusion que, outre le fait que je devais présenter des portraits, mon point fort, il fallait absolument trouver un fil rouge, un thème, le truc qui fasse "craquer" le Comité de Sélection. En cogitant, effectivement, je constate que mes carnets comportent de façon récurrente, des scènes de marché et des portraits. Alors voilà, je le tiens ce thème. Au Laos d'ailleurs, j'ai mis le paquet sur le sujet, je me suis véritablement délectée à les dessiner, c'était juste devant ma guesthouse et tellement singulier...


Avec les conseils magiques de ma chère Ludivine, le dossier part le 15 avril juste avant mon départ pour Porto... En me disant, "si ça ne marche pas cette fois-ci, j'arrête". Faut dire que c'est la 4ème tentative! Une newsletter de IFAV (Il Faut Aller Voir, le nom abrégé du RV du Carnet) aux alentours de fin mai, informait que l'année prochaine le thème comporterait "scènes de marché". Trop fort! Du coup, je pense que je ne serai pas sélectionnée cette année, peut-être l'année prochaine!!

Et puis fin juin, je relance IFAV n'ayant aucune réponse. On me répond que mon dossier a intéressé le Comité malgré le nombre important de demandes (700 sur 100 à sélectionner)  et que je suis en liste d'attente. Bon, attendons.

Et vendredi matin 1er juillet, je reçois LA REPONSE POSITIVE. Ca y est, j'y suis arrivée, je suis sélectionnée en OFF  (ça veut dire qu'ils ne paient pas ton hôtel) et je renvoie vite les documents pour ne pas perdre de temps.

Alors voila, les amis, vous pourrez venir me voir à Clermont, je serais à l'intérieur  d'un stand cette fois, pas à l'extérieur... et franchement ravie de vous retrouver pour cette manifestation.Tiens, pour vous donner envie de venir, voici la page de garde de mon dossier "Portraits de marchés du Monde".
Dès que j'aurai plus d'informations, je vous les communiquerai.


S'il y a des bonnes volontés pour me relayer sur mon stand, je suis preneuse, ainsi que toute aide pour l'installer (jeudi 17/11) ou me donner des idées...

Et puis tiens, j'en profite pour vous montrer les dessins que j'ai  faits jeudi 30 juin au Musée Confluence à l'expo "A VOS PIEDS"



complété par une visite rapide de l'expo qui vient de démarrer "Potières d'Afrique"



Bel été en attendant et un TRES GROS MERCI à toutes celles et ceux qui m'ont soutenue, conseillée, aidée et boostée. Elles (et ils) se reconnaîtront...
 

vendredi 24 juin 2016

Retour de la "Vazaha"

 
Voilà quelques jours que je suis rentrée de mon superbe voyage à Madagascar.
Les étrangers pour eux, c'est des Vazaha, d'où le retour de la Vazaha! (on dit même les Vazettes pour les filles.)
Si on commençait par la fin du voyage, ça donnerait ça : la photo de notre passage du "tropique du Capricorne" en remontant sur Tuléar pour prendre l'avion retour. Il était à moins d'1 kilomètre de notre dernier Hôtel à St Augustin.  C'est  Delphine qui prend la photo.




Evelyne, Angela, Momo, Kryss, moi, Martine, Brigitte, Martine, Sandrine, Corinne, Nadège, Catherine et Michel.
Le voyage était super. D'abord la capitale Antananarivo  "Tana", temps frisquet et humide. Visite de la ville haute Rova, le Palais de la Reine, ville aux 18 collines, on monte et on descend sans cesse. On est resté un seul jour, puis le lendemain, après l'achat de tampons dans les escaliers qui mènent à la place de la libération, nous avons pris la direction des Hautes Terres.

J'avais fait ma valise "à la one again", il faisait suffisamment frais pour s'habiller chaudement, j'avais pris peu de vêtements chauds, (la nulle) et des baskets car on nous avait annoncé des "balades"... Or, le  terrain est plutôt accidenté;  bref, j'aurai dû prévoir plus de vêtements chauds et mes chaussures de marche! En faisant la première rando, je me suis tordue la cheville gauche et du coup, une petite entorse extérieure! Rien de très grave, mais j'ai bien supporté le bandage que m'a fait Momo notre guide, charmant et attentif.

A Tana, nous avons visité un atelier de Ferronnerie tenu par un couple Dieudonné et Violette. Il ont monté ce lieu communautaire, où ils font travailler des nécessiteux, femmes seules avec enfants, handicapés ou trisomiques légers, à tous les stades du travail du fer. Les mamans portent leur bébé dans le dos pendant qu'elles tapent sur le métal dans un boucan d'enfer. Une école et une cantine permettent aux enfants et aux parents de manger à leur faim. C'est un beau projet qui fonctionne bien, les produits sont vendus dans le magasin ou partent à l'export. De beaux baobabs noirs en métal travaillés m'ont fait envie. J'ai dessiné plein de minois d'enfants, trop mignons.



Dieudonné

 

Dans les hautes terres, nous étions hébergées dans un gite simple,voire spartiate. Douches au seau d'eau (chaude!), Jean Gustave et Honorine aidés de leur fille, nous ont accueillis chaleureusement. Jean Gustave est un PERSONNAGE qui pratique l'humour comme le Français! Parlant de son épouse, il dit "ma vieille poule"...  "mais je suis un coq qui ne chante plus la matin"... Armé d'une énorme  soupière qu'il dépose lourdement sur la table, il assène "je vous souhaite un bon glou glou, et attention,  je n'aime pas les petits gosiers"!
La soupière contenait du rhum malgache arrangé aux fruits, un délice que nos petits gosiers n'ont pas dédaigné... Le dernier matin, ils ont accepté de poser pour le portrait. Vous remarquerez la prunelle malicieuse de notre hôte.


 
Paysages de rizières en terrasse, Madagascar est un grand producteur de riz, produit de base mangé à tous les repas. Dans les Hautes terres, les maisons sont hautes et étroites, en terre rouge comme le sol, le contraste avec les rizières et le violacé des nuages pressés est saisissant, couleurs sublimes. Et  partout, femmes, enfants, hommes, marchent au bord de la route, nous saluent, viennent regarder nos travaux en cours et nous encouragent. Quelques portraits pris à la volée, ça les amuse beaucoup.
Quant aux enfants, ils sont scotchés à nos basques! Venez voir les Vazahas en train de dessiner!
 
De belles balades dans les Hautes terres, puis on redescend insensiblement sur la fameuse Route Nationale 7. On ira au Parc de l'Isalo où le lémurien, animal endémique de Madagascar fait la fête dans les arbres; Quelque fois, ils s'approchent si près qu'on pourrait les toucher. Ils sont trop mignons ces petits Makis avec leurs yeux orange et leur longue queue rayée.
 
 

 
Il en existe plus d'une centaine, tous différents, mais en fonction de la région visitée, nous en avons vu 3 sortes, donc un tout blanc, un vrai nounours avec juste la tête noire, c'était inattendu il se montre très rarement.
 
Mais je ne vais pas vous raconter tout mon voyage, juste quelques petits confettis par ci par là


 




2ème semaine :  la RN7 se termine à Tuléar et à la mer... Pour arriver notre hôtel d'Anakao, les pieds dans l'eau... nous avons  été conduits en chars à zébus pour atteindre le hors-bord qui nous attendait dans le canal du Mozambique, c'est pas banal, je vous jure.  Après, avec nos gilets orange, on étaient belles! de vrais bonbonnes"Michelins!"
 
 
 
Nous avons pris une pirogue à balancier pour aller à l'ile de Nosy Vé,  habitée par les fameux oiseaux  "paille en queue" qui se reproduisent ici uniquement. C'était magique. Avec un pique nique de fous, les poissons pêchés quelques minutes avant, grillés là devant nous. Et le  Ti punch, ah oui, c'est obligé!
Le gardien de l'Ile Edmond, nous accorde quelques minutes pour un portrait. Une "vraie gueule"!


La jeune AMIE, serveuse au restaurant d'Anakao "les pieds dans l'eau" a bien voulu poser pour le portrait. D'une grâce incroyable, petite liane fluide et frêle, elle semble effleurer le sol quand elle marche, elle m'a demandé du maquillage. Elle était ravie de ses petits cadeaux.


Nous finissons le voyage à Saint Augustin où l'on arrive en bateau. L'hôtel est juste devant une superbe mangrove, qui change suivant la marée, haute, basse, mais toujours sublime. Les pachypodiums que l'on confond souvent avec les Baobabs sont nombreux dans le parc. Notre "home" est dans les arbres, Nadège  à l'étage dormira sur la plate forme entourée d'une moustiquaire autour de son lit, la terrasse est à clair voie et n'a ni vitres ni murs elle donne sur la nature. Etonnant réveil matinal avec des bruits d'oiseaux ou d'animaux inconnus qui se relaient pour réveiller ses hôtes.
 
 
Et comme tout se termine en musique, danse et chansons, arrosé de Ti-punch, une soirée d'ADIEU VAZAHA nous est consacré. Les enfants du village dansent divinement bien et nous participons à la liesse générale. Un petit crobart pour finir.
 
Voila, un petit résumé succint de mon voyage à Madagascar, en attendant que j'ai le temps de poster un vrai reportage complet sur le site consacré carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com"...
A tout bientôt.
 
Au bord de la mangrove