usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











jeudi 29 août 2013

DANS LA VILLE DES VEUVES INTREPIDES


Une fois n'est pas coutume, aujourd'hui, je vous recommande le livre que je viens de terminer et qui m'a "transportée"  au fin fond de la Colombie (1992/ 1993)  avec grand bonheur.

Ce livre de James CANON (disciple de Garcia Marques) raconte .... "le jour où les hommes du village de Mariquita disparurent " emmenés de force par les Guérilleros, les femmes se retrouvent seules, livrées à elles-mêmes et leur façon astucieuse de rebondir .

Beaucoup d''humour, une grande fresque picaresque avec de beaux personnages hauts en couleur, du Padre Rafael, pervers refoulé, seul recapé de la gente masculine, qui se "dévoue" pour perpétrer  la survie de l'espèce, les très moustachues soeurs Morales, la sublime Julia Morales (ou plutôt Julio).... la tenace Rosalba auto-proclamée Maire ... les hauts et les bas de cette génération de femmes fortes et unies qui créent un nouvel Eldorado féminin autogéré. Les 4 hommes rescapés de la guerre ne retrouveront pas forcément leur place dans ce nouvel ordre social. A moins que...

Et puis ce qui m'a plu également, c'est qu'elles redécouvrent la nudité et vivent nues et en harmonie avec la nature et le temps féminin, invention allégorique très intéressante.

Je vous invite à partager ce beau moment de lecture "DANS LA VILLE DES VEUVES INTREPIDES."
Et n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Pour ceux et celles qui sont de Lyon, je peux prêter le livre.
Enregistrer un commentaire