usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











Affichage des articles dont le libellé est Saint Malo. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Saint Malo. Afficher tous les articles

mercredi 11 avril 2018

Retour sur le Festival VENT DEBOUT à SUZE LA ROUSSE (26) les 21 et 22/4/2018

 
 

 
21 au 22 avril 2018 - Festival VENT DEBOUT à SUZE LA ROUSSE (Drôme) en compagnie d'une trentaine de carnettistes, artistes, auteurs passionnés par le voyage, les mots et le dessin autour de rencontres, expositions, ateliers, entourés, aidés, aimés par une équipe de bénévoles super sympas et motivés.

http://vent-debout.wixsite.com/accueil/artistes-invites-2018



 

Quelques artistes repérés : Simon, Nicolas Roux, Isabelle Corcket, Cendrine Bonami-Redler,  Claudio Borsato, Caroline Manceau, Christian Lafay, les lyonnaises Marie Bobin et Léah Touitou, Rohan Mussard, Mat Let, Alain Marc et plein d'autres encore.


Arrivée vendredi soir, j'ai été reçue chez Christine et Philippe aux environs de Bollène. Un couple charmant qui s'implique bénévolement dans l'Association Vent Debout. Christine avait passé ses journées à préparer des cakes, tartes, tourtes, gâteaux pour la vente au public du dimanche 22 avril. Dès le seuil de la maison, ça sent la cuisine faite avec amour.
 
Et le lendemain matin au petit déjeuner, surprise ! Un œuf pondu par la poule dans le jardin, récolté en direct;  j'ai eu droit à mon œuf à la coque ultra frais chaque matin, dans un joli cocotier ! Ca m'a scotché! Si c'est pas de l'amour, ça y ressemble!

La salle des fêtes de Suze la Rousse est immense et offre une surface vraiment intéressante pour les 30 carnettistes prévus.
Je m'installe sur un stand où je pense placer 3 ou 4 kakemonos. Placée entre 2 fenêtres à gauche de la salle, le mur est une sorte de contreplaqué avec des trous multiples un peu partout. Je me dis  "super, je vais accrocher sans problème" sauf que... les crochets n'arrivent pas à entrer, trop d'épaisseur, il faut les retordre, ça bloque! Je me fais aider pour le grand panneau Ouzbékistan. Nicolas Roux me propose du scotch double face pour mes 3 autres panneaux Birmans. Super.

Cendrine et Claudio Borsato
Ca semble bien fonctionner mais... avec la chaleur, le temps, ça se décolle, penche et tombe. Je colle et recolle tout l'après midi et le lendemain, je me fais aider pour placer des crochets et installer 2 panneaux birmans.  Les photos sont là pour témoigner de la drôle de gueule penchée de mon stand.
Petit repas rapide entre exposants au soleil sur la terrasse et avant 14h, les visiteurs arrivent. En face de moi, les 2 stands vides se remplissent : Cendrine Bonami-Redler et Simon arrivés par le TGV.  Je découvre Léah Touitou  à ma gauche, dans l'après midi.


Simon sur son stand
Stand de Simon et Nicolas Roux au fond

 Beaucoup de visiteurs c'est sûr. 
Léah à ma gauche

Curieux de voyages, les gens feuillettent les carnets à leur disposition et posent maintes questions. Certains dessinent, d'autres pas, mais ils aiment retrouver les destinations qu'ils ont découvert eux aussi et se passionnent pour les commentaires et les dessins qui les transportent.
Tout l'après midi, les bénévoles distribuent les bouteilles d'eau, proposent de nous relayer un moment sur le stand, ils sont aux petits soins. L'après midi passe très vite et à 18h, les locaux se vident petit à petit. J'en profite pour faire le tour des exposants et quelques photos.  
Stand  Caroline Manceau

Virginie Peyre et Claudio en arrière plan

Stand génial de Nicolas Roux


 
Stand de Marie Bobin "tracer la route"

Didier Locicero
Sylvie Durbec
Alain Marc


Cendrine Bonami Redler
 



Rohan Mussard



Isabelle Corket


Christian Lafay

 

 
Xavier Jallais essaie d'accrocher ses cagettes- même problème que moi
Martine Palhol, songeuse!
 
Cendrine et le stand de Claudio Borsato


au fond Eléonore Despax et Anne Poupard.
Nous nous retrouvons pour un apéro entre exposants et bénévoles. Le moment d'échanger sur la journée, les projets, les prochains festivals... et nous continuons avec le repas dans la salle d'entrée où tables et chaises nous attendent. Belle ambiance, on discute, on se découvre, on rit beaucoup. Simon fait quelques portraits au pinceau encre de chine, histoire de ne pas perdre la main....
Je suis en face de Philippe mon hôte, Emma Del et Rohan Mussard que je croque sur une page de mon agenda, faute de mieux. A côté de moi c'est Anne Poupard. Son travail de carnets d'artistes est fabuleux, j'adore.



Philippe, Emma et Rohan


Isa Corket et Simon en 1er plan


Isabelle Paget-Agnès et Xavier Jallais

I.Corket, Cendrine, Isabelle

Mon poto Simon

dimanche 22/4/18 - Après mon café-œuf coque, compote de pommes et pain grillé, je me sens prête à affronter la journée. Une vingtaine de minute en voiture, c'est l'heure de l'ouverture.

En arrivant, je ne résiste pas à faire la photo de Bruno et Patricia, bénévoles tellement assortis au fond de bar! Dress code vert anis et gris rayé! Au fait, merci Bruno pour le petit blanc bio, pas facile à prononcer, mais so good en bouche!




Toujours beaucoup de monde, je fais la connaissance de personnes qui me suivent sur Facebook, des élèves de Nicolas Doucedame, des gens qui ont visité l'Ouzbékistan ou qui en ont le projet, un couple charmant d'Avignon qui achète mon livre et m'invite à passer les voir quand je veux. Chouette! Je ne sais pas si j'oserai mais c'est gentil de le proposer. Il y a aussi Annick de Lyon et son mari, venus pour le week end à Suze.

Mon stand a retrouvé une vraie gueule de stand. M'enfin!


Emma

EmmaDel, orfèvre des mots, organise une balade "Walking écriture- sculpter le territoire et la langue." Dommage que je sois derrière mon stand. D'autres ateliers avec Mat Let,Caro Manceau, Cendrine Bonami-Redler et Isabelle Corket. De la typographie pour enfants permet à Lola 6 ans, petite fille de mes hôtes, de s'amuser avec les lettres. Elle me rejoint et je lui offre un petit carnet accordéon de son choix : Marrakech ou Sidi village de brousse au Burkina?  Puis, elle va sur le stand de Simon qui lui fait dessiner des arbres.  
 
Christine et Lola


 
 
A midi, les bénévoles ont préparé des assiettes gourmandes très copieuses, offertes pour les exposants,  à 8 E pour les visiteurs. Je me régale! Pendant ce temps, une personne m'a remplacée sur le stand, quelle organisation incroyable. 

L'après midi est encore rempli de visiteurs, curieux, sympas, ouverts au dialogue. Malgré le soleil radieux, ce festival a obtenu un franc succès, 800 personnes paraît-il. Je crois que l'année prochaine, il devra se faire sur 2 jours pleins.

La journée se termine vers 18h avec la fameuse photo de groupe, j'espère que tout le monde est là!




Merci encore à tous, bénévoles, exposants, visiteurs. C'était vraiment un week end sympa que j'ai terminé dans mon petit paradis, au soleil du Gard. La piscine du bas n'était pas en eau, mais j'ai profité de la piscine couverte et les glycines avaient envahi la pergola!





 






jeudi 18 août 2016

15 jours en Bretagne

Une fois n'est pas coutume! Cet été, je suis partie en Bretagne, oui, oui, en France, même!  C'est pas mal parfois de redécouvrir son beau pays et la Bretagne c'est chouette.

Partie en train le 29/7 pour Rennes, Guingamp, Paimpol et enfin la vedette pour Bréhat! Il faut bien une journée pour tout ça,  d'autant plus que mon TGV avait 1h 15 de retard et c'était moins une pour mes correspondances. J'avoue que le dernier  TER Paimpol m'a attendu 5 minutes pour m'éviter de rater la dernière correspondance! C'est pas la classe ça?

Françoise vient à ma rencontre sur l'Ile et me conduit dans la maison louée pour 5 personnes, des peintres et moi. Dès le premier matin, on me met dans l'ambiance : de 10 à 13h c'est expo-vente des "marines" faits par Anne Joëlle, Françoise et Jean Marc. Rituel immuable, pas question de déroger.
Bon! je montre mes petits gribouillis... et dis " j'aime bien les portraits!" Qu'à cela ne tienne, on me met un panneau "je fais votre portrait et celui de vos enfants- 1/4 d'heure". J'aurai 4 clients au final. Pas si mal!

Place du village de Bréhat : 1 tracteur, un marchand de primeur et les touristes...

Ce qui fait le charme de Bréhat c'est les petites carrioles qui suivent les iliens partout, outil indispensable pour faire ses courses et trimbaler un peu tout, les enfants aussi. Pas de voiture, pas de taxi, mais des vélos et vos pieds...

Je dessine Bogela à la volée, la marchande de poissons, jolie femme aux yeux bleus incroyables. Je la crois Bretonne, que nenni elle est d'origine Polonaise et très sympa..






Chaque après midi, Françoise et moi partons en balade,  à la découverte de la côte, et on croque à plaisir. Le temps, c'est comment dire?  Breton, quoi! changeant ! parfois soleil le matin et pluie l'après midi ou l'inverse. Et s'il fait soleil, le vent s'en mêle. Ici,  balade sous la pluie ou entre deux gouttes.





On passe à la poste pour acheter des timbres et se faire tamponner le carnet à la date du jour.
Et on file retrouver un coin de rêve qu'on a déniché la veille, où des rochers roses énormes se pavanent dans les vaguelettes. La marée monte lentement, on est en hauteur, tout va bien.


A Bréhat, il y aussi des paysans-bio-musiciens et c'est bien sympa! On va même  à la fest-noz du soir et là, on constate que tout le monde danse (sauf ceux qui dessinent bien sûr!)




Un jour, alors qu'on finit de manger tranquillement, on entend un vrombissement terrible, les arbres se penchent et lâchent leurs feuilles... Quézaco? Un hélicoptère vient de se poser sur le terrain de foot juste en face de chez nous! Une dame a un malaise et les Pompiers ne peuvent rien pour elle. Le bel engin jaune et  bleu va l'emmener à Paimpol, ça devra le faire. Il faut dire qu'ici, il n'y a ni pharmacie, ni hôpital, évidemment!

Balade au nord de l'Ile, entre bleu et gris...
 
Le Moulin de Birlot, c'est un peu le lieu obligatoire à voir ici, c'est charmant d'ailleurs.
 


Le lendemain, jeudi 4/8 c'est le vide-grenier à Bréhat. Ah le beau déballage, j'adore! Quand mon œil tombe forcément sur le talon aiguille rose fuchsia complété d'un téléphone idoine, je ne résiste pas! Passe une journaliste du Télégramme de Paimpol, qui nous interroge et prend le groupe en photo. On aura droit à un article dans ce journal publié le 6/8/16...

Le dernier jour, nous en profitons pour faire le tour de l'ile en Vedette, puis comme le soleil a signé pour la journée, on va à la plage de Guerzido et je me baigne!! oui, oui je l'ai fait!!
 
 

La Croix de Maudez c'était la veille, beau soleil puis nuages menaçants et orage... vite on rentre!

La semaine est terminée. Nous repartons samedi 6 août après un bon repas à la crêperie "une bouteille à la mer". Voyez plutôt :  galette à l'andouille de Guémené, bleu d'auvergne et poire caramélisée. Une tuerie!!
 
Maintenant, direction Saint Malo où nous avons loué avec Françoise, une longère à Rothéneuf, un quartier calme de la ville. On est à 1/4 d'heure de la plage du Val. On profite pour visiter la région et dessiner évidemment.

Cancale. C'est marée basse, ciel couvert mais forte luminosité. On visite une expo à la Halle à Marée et je découvre le travail intéressant et délicat de l'artiste  Laurence Brisson . Elle fabrique des personnages en papier mâché recouvert de dessins noir et blanc d'inspiration Japon et Corée où elle a vécu. 
Puis, comme le veut la tradition, il est 18h 30 on va au bout de la digue et là, on se fait ouvrir une douzaine d'huitres  n°3 de la main experte de la vendeuse. On s'installe sur le quai et on jette les coquilles en contrebas. Goélands et mouettes se régalent de nos restes et la nature repart à la nature. J'ai eu le temps de dessiner les parcs à huitres  à perte de vue.


Mercredi 10/8, nous partons pour Dinan. Charmante ville construite en hauteur, dominant la Rance et son port,  maisons à colombages et hautes cheminées chatouillent les pinceaux. Nous avons confectionné chacune un accordéon en papier aquarelle destiné à cette belle ville.

 
 Gente Dame Béatrix installée dans un superbe contexte d'époque moyenâgeuse joue de divers instruments, harpe à main, flûte, ocarina, tambour à pied. C'est superbe. Nous la croisons 2 fois et je constate qu'elle joue de 2 flûtes à la fois!  On se sent vraiment bien dans cette ville; on descend la rue des Galeries qui porte bien son nom, et finit au bord de la Rance.
Comment ne pas craquer pour cette superbe maison bleue?

La soirée à la Crêperie "La Marie Cécile" m'a permis de dessiner toute la cuisine qui donne sur la salle de restaurant.
 
 
Le lendemain, nous allons à Dinard, alors là, c'est pas la même histoire! Moi je dis "UN DINAN, DES DOLLARS", chic ultra chic (un peu trop pour moi). Je consacre quand même quelques dessins sur un autre accordéon (en hauteur cette fois).
 

Je craque pour les fameuses petites cabines de bain en toile rayée devant une architecture balnéaire et des maisons bourgeoises en bord de falaise.

La semaine tire à sa fin et la plage du Val à Rothéneuf m'attend pour un dernier bain de soleil (oui il est revenu celui-ci)



Nous partons samedi 13/8, un arrêt est prévu dans l'Indre à Guilly où nous passons la nuit dans la famille de Françoise et les vacances s'achèvent.

Je n'ai pas résisté  à l'envie de dessiner l'adorable cabane de Jean Baptiste et la carriole de foin attenante. Merci à toute la famille pour votre accueil.