usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











mardi 25 novembre 2014

Bruxelles en été (enfin si on peut dire!)

Je me rends compte que j'ai vraiment fait ma "grosse flemmarde" depuis la fin de l'été, je n'ai pas scanné mon carnet de Bali  (26/5 au 8/6/14), ni celui de Bruxelles où je suis allée du 18 au 25/8/2014.Je vous montre ce dernier.



Pour l'occasion, je m'étais fabriquée pour la première fois, un carnet accordéon, spécialement étudié pour tenir une semaine, avec du papier aquarelle 300 G et un format rectangulaire assez sympa.

Bruxelles, où la semaine passée avec ma copine Sylvie,  ne nous a pas fait bronzer mais cailler comme en hiver. Mais s'il faisait froid dehors, l'ambiance est inversement proportionnelle dans les bars où la culture de la bière y est pour quelque chose.

Départ lundi 18/8 à 17 h 30 par Easy Jet, une heure de retard... Arrivées en soirée et découverte de l'accent Belge à mourir de rire. Sylvie s'y essaie mais décide que je le fais mieux. Dans le train qui nous conduit de l'aéroport au centre ville, un contrôleur maladroit, petit costume et casquette grise écrase les pieds d'un voyageur suite à une secousse. Aussitôt,  il lui balance " Voyez le conducteur, heinnnnnn, dites lui d'aller tout drrrrrrrrrrrrroit....

Les 2 Lyonnaises s'esclaffent, le verbe, l'accent, l'humour! bienvenue chez les Belges!

Mardi matin, après un petit déjeuner copieux, découverte du métro, nous arrivons  sur la Grand'Place. Waouh!!! Impressionnées par l'opulence de l'architecture, la richesse baroque et flamboyante des styles flamands et Italiens, nous nous rabattons sur la charmante bâtisse  au vitraux colorés encastrée entre l'Eglise St Nicolas et un bijoutier.
 Des écoliers et leur maîtresse nous regardent travailler et engagent la conversation avec nous.
Mais bientôt, la pluie commence  et nous oblige à détaler...

La charmante fontaine des 3 aveugles à trois niveaux inspire un dessin rapide : le niveau le plus haut est pour les oiseaux, le milieu pour les humains et le plus bas pour les chiens. Quelle ingéniosité!


Alors puisque c'est comme ça, allons manger et goûter nos premières bières... Il faut dire qu'à chaque bière correspond un verre bien précis! Commençons par  les classiques, Duvel, Orval, Hoegarden...


L'après midi, on cherche le fameux Manneken-Pis, à l'angle d'une rue, emblème de l'esprit frondeur et Zwanzeur de la ville (sorte d'argot gouailleur parlé exclusivement à Bruxelles). Plus loin,dans une ruelle sans issue,  nous débusquons la Jeanneke-Pis derrière les grilles rouges, pendant féminin du petit coquin bien connu.
 Il a dû boire beaucoup de bière pour faire pipi sans arrêt! Sur moi aussi, ça fait le même effet!
Un peu plus loin, rue des Grandes Carmes, nous dessinons l'enfilade de rues, les statues martiales et les frontons des bâtisses.
Pour un premier jour, on a déjà bien travaillé... allons goûter nos "moules frites" dans un nouveau restaurant.

Mercredi, c'est Art Nouveau.
Place de la Trinité, devant  "Tonton Marcel" charmant estaminet à carreaux rouge et blancs, on est inspirées par la superbe façade et le soleil joue à cache cache avec les vitraux .
Deux amoureux mangent leur casse croûte sur le banc public, banc public!!!

La pluie nous déloge mais il est temps de manger. On s'essaie  à la Jupiler. Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai toujours cru voir "Jupiter" et je découvre que je me trompe depuis toujours! Alors, heinnnn il est temps de la goûter cette Jupiler, une fois!
Nous partons dans le quartier d'Anderlecht voir l'expo Alechinsky à la Maison d'Erasme, sous une pluie diluvienne. En sortant,  nous nous installons sur la place de la Vaillance pour dessiner les superbes frontons des façades, tous différents. C'est une merveille d'architecture sous un ciel d'acier.

Jeudi c'est "Brol à Marolles."

Nous partons dessiner le célèbre marché au puces de la place du Jeu de Balles, la brocante ici c'est le Brol.
On se régale, le soleil s'en mêle aussi.

L'accordéon des pages se déplie , se déploie...

Un certain BEN veut bien que je le dessine, Banco! il nous raconte toute sa vie pendant le quart d'heure qu'il nous consacre. Il est connu comme le loup blanc le Ben! Ici, le marché est lieu de métissages, aussi bien parmi les clients que les vendeurs, tout se vend tout s'achète et quand c'est l'heure, ça brade... à  mort.
On mange dans le quartier vraiment sympa.
Dans l'après midi, on se dirige vers la Place de la Vieille halle aux Blés et en testant la bière aux fruits rouges, on dessine en terrasse.


Vendredi  temps gris et froid continuent, je m'achète un Thermolactyl Damart! Non mais c'est dingue en plein mois d'août. Ici, ils disent que c'est exceptionnel! Pour nous aussi!


Allez, partons Place Sainte Catherine, où le petit camion rouge au fond de la place m'interpelle. Que font ces 2 zigotos blacks??? En m'approchant, je constate qu'ils fabriquent et vendent des cocktails, Mojitos, Tequila..... Par un temps pareil, faut oser.... Bon, pour nous ce sera Moules frites, on ne s'en lasse pas et on compare les recettes.
D'ailleurs, les mitraillettes et les pistolets sont inoffensifs ici, ils se mangent.


 L'après midi, nous visitons le Centre Belge de la Bande dessinée, vraiment intéressant et notre petit  Spirou fait son cinéma tout près de la Tangerlo!!!




Samedi : Visite du Musée Magritte.

Un peu déçues par la découverte du personnage que je n'avais pas du tout imaginé ainsi. Une certaine froideur le caractérise; introverti, il a un monde purement masculin et la femme est un être dont il faut toujours se méfier et éviter d'approcher. Le suicide de sa mère l'a marqué en profondeur  Il m'apparaît misogyne et beaucoup moins délirant que je ne l'imaginais.

 Comme les nuages jouent avec le soleil, nous nous plaçons sur la terrasse du musée et dessinons : les muses et les toits sous un ciel plombé mais ensoleillé malgré tout.

Dans l'après midi, nos pas nous conduisent près d'une fête locale pour les enfants fort sympathique est installée dans un immense parc.
Le soleil est  de la partie même s'il fait un peu frais.
On dessine la petite caravane ronde, rouge et jaune où les artistes du Théâtre Nomade viennent se changer. Les spectacles s'enchaînent au son de musiques métissées, les pays du monde sont bien représentés. Belle ambiance de kermesse bon enfant.
 Dimanche : Frites Flagey et étang d'Ixelles
Sous un soleil radieux (enfin!) commençons par déambuler dans les rues désertes d'un dimanche matin et profitons encore de ces belles façades Art nouveau pour remplir le carnet de beaux souvenirs. Rue St Boniface, les oiseaux se répondent à l'unisson dans les arbres, mais la machine à nettoyer les rues entre en action, décapant pavés et chants d'oiseaux.
Plus loin, en arrivant près de la Place Flagey, un homme repu, semble monter la garde sur les divers panneaux d'interdictions colorées. Hop dans le carnet.

Nous avons décidé de goûter les fameuses Frites Flagey : LA meilleure friterie de la ville. Comme tout le monde, on attend son tour, la file ne désemplit pas.  Les grands cornets de frittes sont proposés à  2,50 E.  On peut rajouter une sauce dont la liste impressionnante ne dépasse pas le 0,60 E !Voici comment manger à prix très économique en se régalant!


Augustin, grand prêtre de La Frite Flagey que j'ai le temps de dessiner, officie au fond de la maisonnette,  pendant que ça s'engueule en cuisine,  Y a de l'ambiance ce midi.
Ce soir, en rentrant, Sylvie me montrera comment faire un "Pop-up" avec la devanture de la friterie. C'est Tof! (Tiens, je me mets à parler le Belge dans le texte, moi!)


On passe l'après midi à l'Etang d'Ixelles, seul plan d'eau de la ville;  ça fait du bien cette verdure sur fond de rivière.

 Les façades ses maisons se reflètent dans l'eau et le pêcheur juste devant nous remplit sa glacière de gardons et carpes diverses.
On est bien.... C'est notre dernier jour entier, alors on profite!



Lundi dernier jour :
On choisit de concert, de retourner à Marolles dessiner les chineurs et le brol.... Sylvie négocie un joli cahier d'écriture et moi un cahier de poésies avec une petite aquarelle illustrant chaque poème; charmant! et plein de la nostalgie d'une époque totalement révolue.
La pluie est annoncée en fin de matinée. A midi tapante, les premières gouttes s'écrasent avec la régularité d'un métronome  et gagnent en force et en rapidité.  Nous devons dégager le terrain et trouver un endroit au sec en attendant l'heure de l'avion.

Nous nous engouffrons au Café "La Brocante" la bien nommée et dessinons tout  à loisir, habitués ou touristes comme nous.  On regarde encore nos "trouvailles du brol". De vieilles cartes de géographie négociées âprement à 8 E que nous nous partageons. Ca fera de bons supports pour dessiner des fonds intéressants atténués d'un peu de gouache blanche.
Vers 15 h, nous partons récupérer nos valises à l'hôtel et prenons métro et train en direction de l'aéroport. La pluie tombe sans discontinuer.

Heureuse de cette semaine dans cette belle ville de Bruxelles. Bien que fraîche en température n'en était que plus chaude dans tous les intérieurs. A refaire sans doute.

Enregistrer un commentaire