usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











mardi 1 septembre 2015

Carnet "Dernière Chance" ou "Comment recycler des horreurs"

Cet été, j'ai participé assez lamentablement à une matinée  "aquarelle" à Brioude. (je n'en suis pas très fière).
Je n'étais pas en forme, pas présente réellement et ce que j'ai fait, c'est carrément horrible! Rien pour me rassurer tout était absolument hideux. Nul à chier, c'est pas poli mais on comprend tout de suite! lol!

Bien décidée à tout déchirer en menus morceaux et à jeter au fond d'une poubelle-oubliette,   mes copines me disent "mais non, recycle ton papier, fais-en quelque chose."

Pas du tout par souci d'économie, je me suis dit qu'elles avaient peut-être raison et j'ai donc fait du "RECYCLAGE D'HORREURS".

J'ai découpé horizontalement toutes les feuilles utilisées, j'en ai fait un carnet accordéon carré de 13 x 13 avec un "fond aléatoire" parfois très présent... Mais c'est le deal. Et puis le papier est de bonne qualité. Je l'appelle le Carnet de la dernière chance.

Jeudi dernier 27/8, je suis allée au musée Confluence à Lyon pour revoir l'expo Turak et dessiner avec Sylvie. C'est fortement déjanté, j'adore, et j'ai fait des dessins au feutre fin que j'ai aquarellé plus tard.



Les enfants sont subjugués ! Les mamans ont des têtes en forme de robinet...suspendues à des fils, elles s'agitent parfois pour promener le petit dans la poussette. Les brosses à dents sont coudées, les tubes dentifrices défraîchis!


Les personnages sont fabriqués avec des récup. d'os de sèches, des galets, du fil,  des coquillages, des plumes...et les girafes sortent de l'œuf dans le vivarium à girafons.


Un ours blanc surplombe des boites gigognes et une tête assez hideuse sort d'un col de chemise. Il est assez affreux! (on m'a dit qu'il ressemblait à un cul! c'est vrai!!!)

Quelque fois c'est compliqué car le fond est très sombre mais j'ai pas trop mal négocié l'affaire.

 
Dans le genre effrayant cette tête entourée d'un col fraise volanté, un entonnoir sur la tête et les lunettes de borgne... plus sympa la grande  échelle de pompiers chevauchée par de biens étranges personnages caracolant sur un cheval de bois, et les robinets qui jouent dans chaque pièce de cette curieuse "maison témoin". Témoin de la folie déjantée de Turak!
Précipitez-vous si vous ne l'avez pas encore vue c'est jusqu'au 1er novembre.


Le monde délirant de Turak

Ce week end profitant du soleil généreux, je suis allée dans mon "Coin de Paradis préféré" La Sablière sur Cèze. Et j'ai continué le carnet accordéon.




Les couleurs son toujours fortes, notamment au bord de la rivière, j'ai eu un peu de mal à cacher l'arbre sous-jacent, mais je joue le jeu quoi qu'il en soit.


Retour à la sérénité au bar un peu vide du 31/8, les familles avec enfants sont rentrées, ne restent que les grands adultes ou jeunes retraités (vieux aussi). Du coup, la place est libre.



 Là j'ai dû cacher une chapelle au toit rouge et je m'en suis pas trop mal tirée, elle a disparu du champ de vision et le bleu du ciel est devenu le bleu de la piscine. Pas mal, non?

Et au fond, les 3 arches  (rocheuses) , que je ne me lasse pas de dessiner chaque fois que je retrouve mon "paradis".
 Il ne reste plus que 3 pages à remplir dans mon accordéon. Ce sera pour bientôt....






 
Enregistrer un commentaire