usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











jeudi 5 novembre 2015

Ce que j'ai fait pendant le stage Carnet de Sète

du 11 au 17/10/2015, j'animais un stage Carnet de voyage à Sète. 10 personnes m'accompagnaient dans cette aventure en dessin de la fameuse Ile Singulière.


Personnellement, j'adore cette ville "qui se la pète pas", empreinte de simplicité et d'originalité où les immigrés Italiens sont le ciment de la Cité et à l'origine de la fameuse tielle produit purement local. Le quartier Haut, la Mamma, la Décanale St Louis, le Café Social et les frères Di Rosa,  le MIAM Musée International des Arts Modestes, le Canal Royal et le Môle St Louis sans oublier le cimetière marin. Bref, tout m'emballe!

Et puis, cerise sur le pompon,  j'ai eu la chance de rencontrer Vivi Navarro, une artiste Sètoise qui peint les cargos, porte-containers, remorqueurs, c'est beau à couper le souffle. Elle prend son baluchon un matin et elle se fait la belle sur un cargo du bout du monde, dessinant, peignant avec vigueur et obstination dans des conditions méchamment terribles. Et elle a pris le temps de regarder les carnets de chacun avant de nous montrer les siens. Une belle après midi d'échange dans le Quartier Haut. D'ailleurs elle dit d'elle même "la femme qui murmure à l'oreille des marins" mignon, non?

Pendant cette fameuse semaine, il est clair que je n'étais pas là pour dessiner, ma priorité c'était d'être là à fond pour les participants, pour les guider, les aider, leur donner des pistes et des consignes. Des exercices de chauffe le matin et hop, on choppe le bus °3 pour croquer dans la ville, le long des canaux ou dans les Halles, sur la place du Pouffre... Le programme était bien compact, je dois avouer.


Autant de fois je dessine le Pouffre autant de fois j'adore!

J'ai quand même pu dessiner un peu, (et vite surtout!) en dehors de mes "heures de travail" , l'après midi de liberté pour les élèves (et moi)  à la Pointe courte, pas mal vu, non?

De bric et de broc la Pointe Courte et  toc!


Arnaud le pêcheur à la Pointe Courte
 
Avec Agnès, toujours à l'écoute des gens, on discute avec les pêcheurs postés en grappes le long du canal. Les Daurades royales prennent la tangente, quittent l'étang de Thau pour aller frayer dans des eaux plus chaudes de la Méditerranée, c'est la transhumance des poissons... lol.
Du coup, on sympathise avec Arnaud, un pêcheur de Béziers, pour qui les choses de la mer n'ont plus de secret. Pendant qu'il parle avec Agnès qui le questionne sur une suite à donner à son histoire de sirène, j'en profite pour le dessiner rapidos avec le feutre que j'ai sous la main.

Quand il découvre le dessin, ça donne un monologue à la Pagnol, comme ça :
"Regardez moi les ceux là! Il pêchent tous! C'est un vrai" Bize-nèsse! Les chômeurs pour bouffer, les fumeurs de joints pour acheter leur drogue! pffff!!!!!
J'étais content hier, en toute fin de journée, j'ai pêché une superbe daurade royale, comme ça!, Eh tout le monde me connaît ici...
Oh Peuchère! elle m'a dessiné, je ressemble à Charles Bronson et aussi à Johnny, mon idole, je lui ai consacré une pièce entière chez moi"....
Et tout content, il me prend par les épaules pour une photo souvenir... Je dirais même qu'il m'a embrassé sans vergogne, l'animal!!



Sans oublier Michel Izoard, une autre figure de la Pointe Courte,  le passionné de maquettes : il reconstitue toutes les scènes des joutes avec une patience infinie ! en taillant des allumettes de bois et peinture sur chaque sujet, quelle talent et sans grosse tête, juste à fond dans son truc. Encore un passionné!


Il y a aussi Roger Brel (rien à voir ave Jacques) pêcheur du quartier à la retraite, que ne rate aucune occasion de raconter ses histoires à toutes  les nouvelles têtes qui passent par là.... Il me l'avait déjà servie en avril précédent.
(toujours à la Pagnol!) "Le meilleur pêcheur c'est MOI! J'ai arrêté parce que j'ai soixante-et-quinze ans, eh je les fais pas! Mais ça va bien, toujours bien, même avè les gonzesses, faut pas le dire à ma femme, peuchère"... Hableur comme un pêcheur, Roger Rabbit  tu nous fais bien rire!



Après la journée de dessin, tout le monde se pose pour se désaltérer en terrasse. C'est là que je peux sortir mes crayons. Ca ne dérange personne.
J'ai acheté des tielles avant de rentrer à Lyon et demandé à la vendeuse un morceau de papier d'emballage de Sophie Cianni, fabrique de tielles. J'en parsème mes dessins de touches vermillon..

Au Cimetière Marin, juste le temps de croquer un petit angelot en prière... couleur plus tard


Et le dernier jour, visite au Miam, j'en profite pour 'coller' la Mamma dans les bras d'un carrossier baraqué. 
"Dis moi beau gosse, tu connais le comble du carrossier?"
"Bah.... non????"
"Déshabiller une DéeSse  pour s'en faire une IDée, mon lapin!"  lol
Je te jure, ils n'ont peur de rien ici.

Mama Mia... m

Quant à l'étonnante histoire de Martial Richoz... je l'ai racontée sur le blog de Couleurs Vagabondes mais je  vous la raconte quand même...
Martial Richoz, au petit bonheur des bus!

Ce Suisse de Zurich, gentiment allumé a  toujours adoré les autobus et a fait une véritable fixation quand sa candidature comme chauffeur de bus a été refusée. Il s'est construit de drôles de machines qu'il appelle ses bus, porte un uniforme et une casquette grise et fait circuler ses engins dans la ville avec un sérieux notoire, klaxons, crissements de freins, distribution de tickets : il fait son cinéma tout seul, il est très populaire dans la ville. Tout le monde le connait et les chauffeurs de bus le considèrent comme "de la maison".
Son internement dans un Etablissement psychiatrique a révolté la population qui s'est mobilisée pour le faire sortir. Encore plus populaire, le Martial!
Depuis la mort de sa grand mère chez qui il vivait, il a réintégré l'Asile où on lui a aménagé un autobus dans lequel il finit ses jours sans amertume, dans son élément.
 
Voila ce qu'on peut voir au Miam avec une vidéo sur Martial et son monde pas si imaginaire.
 
Et j'ai terminé vendredi 16/10 par un dessin bien gondolé du Palais Consulaire à la  Doucedame-Doro!!! Je jure, j'avais pas bu mon Colonel! Comprenne qui pourra.
 

Si vous avez envie d'en savoir plus sur le stage de Sète, n'hésitez pas à circuler sur le blog de l'Association et de mettre un petit commentaire en bas de page :
http://couleursvagabondes.blogspot.com

Et à bientôt ici même...
 
Enregistrer un commentaire