usk

JE FAIS PARTIE DES URBAN SKETCHERS,! C'est quoi???

Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu'ils soient chez eux ou en voyage.

Les sketchers français partagent leurs dessins sur ce blog et/ou sur le
groupe Flickr USK France. Vous pouvez contacter Urban Sketchers France en écrivant à cette adresse : urbansketchers.france@gmail.com. Visitez aussi le blog principal urban sketchers.org
.

Le Manifeste Urban Sketcher. 1.Nous dessinons in situ, en intérieur ou en extérieur et croquons sur le vif. 2. Nos dessins sont les témoins de notre quotidien et de nos voyages.3. Nos dessins représentent des archives de lieux et d'instants.4. Nous sommes fidèles aux scènes que nous voyons. 5. Nous utilisons tous types de techniques et apprécions la diversité de nos styles. 6. Nous nous soutenons, aidons, et encourageons les uns les autres et dessinons en groupe. 7. Nous partageons nos dessins en ligne. 8. Nous montrons le monde de dessin en dessin.

A partir de septembre 2015. vous pouvez retrouver mes carnets de voyages en dessin et en photos sur un nouveau blog de Blogspot . Pour l'instant un seul voyage, mais il va grossir très vite, car j'en ai "un paquet sous la botte!" A très vite.
http://carnetsdevoyagesdelavagabonde.blogspot.com











lundi 14 mars 2016

De retour du Laos. Beau voyage!

Quel beau voyage au Laos nous avons fait, Marie-Cécile, Sylvie et moi !
C'est vraiment formidable de partager cette passion du carnet de voyage avec de bonnes copines et de s'organiser un voyage "sur mesure". Il faut dire que mes 2 copines avaient concocté cette échappée belle avant que je ne sois "all inclusive" dans la formule et j'en ai profité avec bonheur.

Je livre ici quelques bons moment du voyage, mais pas l'intégralité car je réserve ça pour mon blog "carnets de voyages de la vagabonde" que vous connaissez maintenant, qui sera détaillé et commenté dans quelque temps.

Nous voila arrivées à Luang Prabang. J'aime particulièrement cette petite ville pour la sérénité des lieux, la magie du Mékong et de la Nam Khan et leur confluence (comme à Lyon) et la végétation luxuriante qu'on peut observer du Mont Phousi, surplombant toute la ville et ses alentours! du vert, du vert, du vert à l'infini. Notre Guest-house est de plus, située au cœur même du marché du matin et à 2 pas du marché de nuit! C'est un paradis pour les filles... une tuerie! un artisanat de qualité à des prix incroyables... Nous nous sommes fait plaisir !


Petits dessins d'ambiance à l'arrivée...



La cuisson des brochettes de poulet ou poisson est activée par un "ventilateur maison" étrange, qui tourne sur lui même,  grâce à un petit moteur! Inventifs ces Laotiens!


Après 2 jours à Luang Prabang, nous montons au nord en Van destination Nong Khiaw. La Nam Ou, enserrée de rochers karstiques à l'exubérance végétale foisonnante s'offre aux bateaux bleus languides qui fendent l'eau comme une lame de rasoir soyeuse et volontaire.
Après midi et nuit sur place.


Le lendemain 11 h traversée en bateau bondé de touristes et locaux pour  Muang Ngoy où nous resterons 4 jours. C'est magique dès l'arrivée. La Guest House Ning Ning que mes copines ont déjà pratiquée l'année dernière nous accueille avec ses bungalows en paille tressée et la grande terrasse du restaurant qui domine la Nam Ou et les incessants va et vient des longs bateaux bleus, rayés ou pas. Ting la patronne est une adorable jeune femme, volontaire et toujours souriante. Elle a décidé d'agrandir son établissement, mais les travaux en cours gâchent un peu le paysage. A suivre.




      C'est aussi l'occasion pour moi de me livrer à mon activité chouchou, le portrait...  

Une vieille dame dans la rue porte ce chapeau Vietnamien fixé sur le crâne par une magnifique dentelle de paille tressée, attire d'abord mon attention. Puis je la suis dans la cour de sa maison où un appentis rempli de "bazar" chatouille mes pinceaux et conclue ma page.



Nous partons en balade pour découvrir les villages alentour à quelques heures de marche, il fait beau et chaud quand nous arrivons à Hoy Xen, dont l'école annonce la présence joyeuse des enfants. La minorité Khamu qui vit ici habite des maisons sur pilotis. Je m'amuse à dessiner celle-ci, dont le propriétaire a rajouté de la paille tressée tout autour!  Transformée en penderie! l'occasion d'accrocher moult casseroles, sacs, arrosoirs en tous genre, le "bazar", quoi! Et comme partout ailleurs au Laos, poules, poulets, coqs, canards, pintades circulent et s'expriment librement.



 
Un "mini trek" avec une agence nous conduit dans un village Hmong et nous volons quelques précieuses minutes à notre guide pressé de rentrer à 15 h, pour dessiner cette femme qui fabrique des balais dans un beau costume indigo très sobre.

Et puis dimanche 21/2, nous prenons le bateau loué juste pour nous 3 en direction de Muang Khua encore plus au nord est.
5 heures de traversée c'est : quelques rapides, du bateau-stop", la rencontre des pêcheurs et la négociation acharnée de la jeune femme qui nous accompagne. Elle revendra ses poissons à destination. Et le paysage change sans cesse, c'est génial, on dessine et on ne s'ennuie pas une seule minute.


1 jour et demie sur place. L'office de tourisme auquel nous pensions confier notre envie de trek dans des villages peuplés d'ethnies aux costumes traditionnels, reste fermé pour une raison obscure. Quand il se décide à ouvrir, c'est pour proposer des prestations très onéreuses et toujours des retours à 15 h. Fonctionnaires va! du coup, on tentera notre chance ailleurs. Mais le village reste néanmoins charmant. On y rencontre des français à tous les coins de rue! Et une petite Lila de 5 ans qui fait le tour du monde avec ses parents et part en trek de 2 jours pour "donner aux enfants des bonbons qui font tomber les dents".


Bus local direction Oudom Xai. Grande ville peuplée de chinois venus construire routes et barrages.  Je me régale avec le marché couvert où grouillent sur les étals crapauds vivants dans des paniers fermés, poissons dans les bassines d'eau, (bien vivants), morts ou grillés : chauve-souris,  rats, mulots, taupes, écureuils, tête et pattes de cochon et gelée rouge vif (à base de sang)... On est dans un autre monde!



Mercredi 24/2 - 8 h.
Le temps s'est nettement rafraichi et nous partons avec Mathilde, une jeune française rencontrée à Muang Khua,  pour une journée en 4x4 à la découverte des ethnies de la région, pack acheté à l'office du tourisme "dynamique"  d'Oudom Xai..
Hélas, dès le matin, la pluie attaque. Vers midi nous nous arrêtons dans un village Khamu où nous mangeons ce qui a été acheté le matin au marché par notre guide Hay (pas de gelée rouge, non merci) et en profitons pour croquer les enfants curieux et dépenaillés qui nous observent gravement. Ici, c'est misérable et l'intérieur d'une maison en paille, laissant circuler froid et vent, nous montre à quel point le minimum vital se réduit à peu de choses.

Le village Akha, point ultime de notre balade journalière nous réserve une mauvaise surprise. Quand on arrive sur place sous une pluie battante, nous sortons de voiture avec Hay; il nous annonce que les Akhas refusent les photos "c'est voler leur âme"... OK! De plus Hay de l'ethnie Khamu ne parle pas bien le dialecte Akha. Croisant une femme dans la rue, il tente de lui demander si on peut la dessiner, je lui montre les portraits dessinés dans mon carnet, mais la fin de non recevoir se fait avec force sourires et hochements de tête. Ne pas perdre la face : NON, (impossible à prononcer) mais c'est bel et bien un refus, malgré les apparences. Tout ça pour ça! Déçues, on fait contre mauvaise fortune bon cœur, on ne peut que respecter leur volonté et leurs croyances.

Le retour se fait après quelques sueurs froides, la voiture en travers patine, refuse de grimper, une marche arrière au lieu de la marche avant... on arrive entières et on termine la journée toujours aussi pluvieuse dans nos chambres d'hôtel à gratouiller nos dessins, pendant que Mathilde nous avouera le lendemain avoir fait la teuf avec guide et chauffeur! Ca alors!
Mathilde. Visite d'un temple ! on doit mettre une jupe par dessus le pantalon!


Le lendemain, nous partons en bus pour Luang Prabang et Mathilde est de la fête. Le petit déjeuner chinois (soupe) m'a brassé l'estomac, je suis malade pendant le trajet! Bah!!! Enfin Luang Prabang

Au Laos, tous les matins, le ciel est brumeux. Sa majesté soleil s'étire lentement entre 10 et 11 H. Flemmard va! Mais aujourd'hui, il reste au lit toute la journée, il fait gris.
Une promenade le long de la Nam Khan jusqu'à la confluence avec le Mékong tout près du pont de bambou offre l'opportunité d'une aquarelle. A la terrasse du Viewpoint Café très chic, le personnel nous prête des couvertures pour dessiner sans grelotter! Un serveur apprend le français et engage la conversation avec nous. Il se débrouille plutôt bien, accro au foot, c'est "ma tasse de thé" dit-il!


 
 
Le lendemain, le soleil est de retour; en début d'après midi, ce sera le départ de Sylvie pour Lyon, et Marie Cécile pour Vientiane. Je reste 2 jours 1/2 de plus. Sur le marché matinal, rencontre improbable, je croise un travesti, très connu des locaux et bien accepté surtout. Coco!  sujet étonnant, maquillé come un camion volé en "rose opéra", quand un couple de français s'arrête à ma hauteur me voyant dessiner.
- Bonjour, vous êtes Urban Sketcher?  - Euh oui, vous aussi?
Et je fais la connaissance de Claude et Christian Quintric, Bretons de Camaret,  (Claude poste ses dessins sur Flickr) ils arrivent à Luang Prabang pour quelques jours au terme d'un voyage au Nord Vietnam où ils ont vu et logé dans les minorités ethniques en costume traditionnels (eux!).
Il est écrit que je ne resterai pas seule ces derniers jours et nous programmons de nous revoir pour dessiner, manger, aller voir les cascades en Tuk tuk. Que du bonheur à partager, c'est ça le dessin!
 
ma cascade Kouang Si
Justement, le lendemain nous partons aux cascades  de Khouang Si, c'est magique et nous dessinons ensemble. Je n'avais pas oublié la bougie pour le blanc de l'écume. Voici quelques dessins de Claude faits ensemble ou pas.
 
Les cascades de Claude

Marie s'aventure timidement dans la cascade et Claude croque.
 
Au bord du Mékong
 
Maison de pêcheur et linge qui sèche.

Le pont de Bambou - Claude

Au retour des cascades (il est 15 h, heure syndicale!!) et petit café dans la ville, nous allons dessiner au frais, la maison de moines au Vat Phramahamat Rajbovoraihane (à vos souhaits) quelques étoffes oranges tranchent sur le brun et vert ambiant.
18 h - Les moustiques attaquent et se déchaînent au moment où quelques moines arrivent de la prière ! J'oublie les baisers agressifs des coléoptères pour le plaisir inouï du portrait de ces 2 moines, dont l'ainé me demande mon adresse Facebook! j'adore! Ils parcourent nos carnets respectifs, intéressés et amicaux. Un beau moment de partage.
 


 
Maisons et portrait - Claude
Le lendemain, cérémonie des offrandes à 6 h, dessins et aquarelles rapides de Claude et moi. Christian prend des photos.  
 
 
 
Quelques photos de nous 3 aux cascades. De beaux moments partagés et une relation  à poursuivre au retour. Claude29 et Marie Vagabonde se retrouveront sans doute bientôt.
 

 
 
Ce que je retiens comme image de ce pays, c'est le parfaite harmonie entre les paysages, la nature, les maisons en bambou,  l'eau fertile des fleuves et rivières et la population. Tout s'imbrique parfaitement, la spiritualité et la religion forment le ciment de l'ensemble. S'ils ne sont pas riches, les Laotiens  savent être heureux simplement. Les offrandes de fleurs vendues au marché en témoignent.
 
C'est juste un petit extrait de ce carnet de voyage qui, je le répète comporte beaucoup plus de dessins, portraits, commentaires et que vous retrouverez sur mon blog . Je vous avertirai dès que le premier  article sera publié, car il y en aura plusieurs bien sûr, sur le sujet.
 
 
 

vendredi 12 février 2016

Préparatifs du voyage au LAOS



Vous saviez (ou pas?) que je devais partir au Burkina Faso du 8/2 au 29/2, billets réservés... mais le 18/01, un attentat dans la capitale Ouagadougou a mis mon projet à mal. J'ai décidé d'annuler ce voyage.

En rencontrant Marie Cécile chez "Raconte moi la terre", le QG des croqueuses lyonnaises, j'ai échangé sur son prochain voyage au Laos avec Sylvie. Elle avaient décidé depuis pas mal de temps de partir ensemble pour faire un trek dans le Nord Laotiens à la rencontre des ethnies Mhong et autres. De fil en aiguille, très tentée de découvrir ce pays, j'ai demandé si je pouvais me joindre au duo. Banco.

Alors, me voilà en train de préparer ce voyage imprévu.
J'ai commandé  un beau carnet Sennelier, format 21 x 21, papier aquarelle 200g, couverture toilée à élastique pour fermer le tout. Il est beau et j'ai commencé à le remplir.


Cartes du Laos et détail de la région visitée.

Comme souvent, j'ai dessiné quelques crayons, feutres et trousse qui m'accompagneront pendant 2 semaines. Une photo d'une Laotienne souriante et parée m'a interpelé et j'ai craqué.


Départ 13/2 février - retour  le 1er mars chez moi.
Sur la Thaï Airways, samedi 13/2, l'avion  part de Roissy à 12 h 30 avec une escale à Bangkok à 6h du matin. On redécollera à 12h 25 pour arriver à Luang Prabang à 14 h. Ca fait des beaux voyages tout ça. Mais il faut dire qu'il y a 6 heures de décalage horaire.

Alors, pensez à moi samedi matin. Je vous envoie plein de belles pensées de mon presque départ.
A très vite.
 

mardi 29 décembre 2015

Fêtes de fin d'année 2015


Samedi 19 décembre 2016 : Rendez-vous avec mes copines croqueuses à RACONTE MOI LA TERRE (librairie du voyage et notre QG-café) pour parler de mon voyage au Rajasthan et leur montrer mon carnet pas fini.

15 h : J'arrive la première (rare) et là au fond du café, je vois un jeune homme, des carnets de voyage éparpillés autour de lui, en train de discuter avec des gens en cours de dédicace. Je m'approche "Carnet de voyage en Inde - 6 mois d'itinérance à vélo" par Nathalie et Jérémy Bonamant... très chouettes dessins. Du coup, je m'adresse à lui :
- Bonjour, c'est curieux, j'ai rendez vous avec mes copines pour leur montrer mon carnet de voyage, je rentre du Rajasthan.
- Super, je pourrais regarder aussi ?
- Bien sûr et moi je regarde votre bouquin et les dessins.

Si vous rencontrez ce carnet, ACHETEZ LE, il est géant!

Jérémy a auto édité son livre de très belle qualité, avec un DVD en plus. Il a emmené ses dessins originaux faits au cours du voyage sur des papiers volants  qu'il a ainsi pu dupliquer et agrandir à son gré au retour. Il dessine très bien, c'est ingénieux et toujours malicieux. Et quelle aventure! Il ne s'est pas contenté du Rajasthan lui, il est resté 6 mois, a visité 9 états, Jammu et Cachemire, Himachal Pradesh, Penjab, Rajasthan, Gujarat, Maharachtra, Goa, Karnataka, Tamil Nadu et Kerala...

extrait du carnet de voyage de Jérémy

 
portrait extrait du carnet de voyage de Jérémy

Les copines arrivent, on discute, on échange autour de ce pays tellement fascinant... Je fais choisir une carte de visite à Jérémy et là!!! surprise! Il choisit la femme Ladhaki au foulard orange qui tenait la petite gargote à Korsok "Lhassa Restaurant", à côté du lac Tsomoriri (voyage au Ladakh été 2013). C'est extrêmement rare de rencontrer quelqu'un qui connait ce coin. Je lui décris la yourte-café du village et soudain, il éclate de rire et me dit "mais moi aussi, j'ai dessiné ici"  et il me montre la fameuse yourte peinte au même village. Trop fort!

Du coup, les copines nous prennent en photo tous les 2 avec le dessin de la yourte et le portrait de la femme. Etonnant non?

Pour mon propre carnet, je monterai ça plus tard, il n'est pas fini..... na!


 

Et comme Noël vient de passer, je vous montre ce que le Père Noel d'Angoulême m'a apporté. Je ne connaissais pas le dernier ouvrage de Titouan, je dois dire que j'ai été bluffée.


15 ans avant, il avait vécu dans la douceur de Tombouctou, havre de paix nomade et hospitalier.
Il y parle maintenant des conflits qui ont émaillé la région et ses amis désormais réfugiés dans les camps qu'il a parcouru du Burkina Fasso, au Mali, Niger, Mauritanie.
C'est géant, toujours des portraits sublimes avec des techniques acryliques ou huile sur papier. Voyez plutôt.




Y a pas à dire, c'est un grand, même s'il a pu en faire pas mal en atelier, ça assure grave.

Allez, je vous souhaite à toutes et tous de belles fêtes de fin d'année. A très vite en 2016
 

mercredi 16 décembre 2015

Retour du Rajasthan

Rentrée lundi soir 14/12 du Rajasthan.

Un pays magnifique remplie de forteresses, palais insensés, havelis, lacs, sans oublier un tour d'éléphant pour monter au fort d'Amber. Un carnet rempli, un rythme speed  à l'image du pays, klaxons, pollution, misère, détritus partout, vaches, cochons, chèvres, singes et rats dans les rues.

Nous sommes arrivées à Jodhpur lundi 30/11 et avons commencé à dessiner un marché juste devant notre hôtel le Pal Haveli. On était un peu disséminées mais pas trop, moi j'étais devant les femmes qui vendaient des tissus. Un type prenait des photos, on n'y a pas prêté attention.

Et en fait, le lendemain, il y avait un article dans le journal Rajasthan Patrika avec mes collègues dessinant... voyez plutôt.


de gauche à droite : Françoise, Muriel, Florence debout, Odile, Catherine au fond et Marylène debout.

Puis, nous sommes allées à Jaisalmer, sorte de ville musée avec une forteresse comme un château de sable sur fond de ciel bleu dur. Bien sûr, on a dessiné aussi. Et alors là, on n'a vue personne nous photographiant, mais un nouvel article dans le Jaisalmer Patrika a été publié le lendemain (Evelyne à gauche et moi à droite en train de m'activer sur mon carnet de voyage). Trop forts les Rajasthanis et trop fortes les filles.


J'ai demandé à Diresh notre guide de traduire succintement le texte. Le reporter parle d'un groupe de femmes venues spécialement de France pour dessiner le Rajasthan. Et insistant vraiment sur le fait qu'il n'y a pas d'hommes, juste des femmes.
C'est presque vrai, mais il y avait Michel le mari d'Evelyne qui nous accompagnait.

Je reviendrai parler de ce voyage, mais pour l'instant, j'ai trop de choses à faire depuis mon retour.
Et je trouvais ça sympa de montrer qu'on n'est pas passées inaperçues. On est des vedettes au Rajasthan... lol!

PS : Si quelqu'un connait l'Hindi, je serais ravie d'avoir la traduction intégrale.

samedi 28 novembre 2015

Départ pour le Rajasthan 29/11/2015

Bonsoir à tous,

Je suis sur les starting blocks pour le grand voyage au Rajasthan. Je m'envole demain soir pour Delhi.

J'ai commencé à préparer mon beau carnet de voyage, fabriqué par Cyrille André de l'Atelier Volute.. Voyez plutôt. Il a fait une couverture très graphique inspirée par les fortifications d'Udaipur ; j'aime beaucoup.


 

Vous me connaissez, j'ai commencé à préparer mon carnet, première page et le dessin de mes outils et matériel prêt à partir.


 
 
Je me suis achetée le "petit dictionnaire amoureux de l'Inde" de Jean Claude Carrière, j'aime ce qu'il écrit, notamment  "L'amour de l'Inde est difficile. Il peut être anéanti dès le premier regard... Si nous n'aimons pas les hommes n'allons pas en Inde. La foule est ici le paysage principal . Elle est l'acteur de toutes choses."


Je me suis fabriqué aussi un super petit carnet accordéon (Merci Ludi) avec un papier d'inspiration indienne et une carte ancienne d'une famille de Maharajahs  d'un siècle révolu.

J'ai déjà noté les villes principales et la couleur qui s'y rapporte...



Pour vous permettre de me suivre "de près" sur place, je vous livre le contenu du programme Indien.

- Dimanche 29/11/15 - Décollage Roissy : 21h 30 pour Delhi direct.

- Lundi 3 et mardi 4/12/15 - Arrivée à Delhi à 12h 40 heure locale (imaginez qu'il y a 4h 30 de décalage). Avion pour Jodhpur à 13 h 45 (pas le temps de flemmasser).
JODHPUR  la ville BLEUE, celle des Brahmanes qui vivent dans des maisons peintes en bleu et vénèrent Krishna, Dieu au visage bleu, couleur sacrée en Inde.

- Mercredi 2 et jeudi 3/12/15 : Nous partons pour JAISALMER la JAUNE. Située près du Désert du Thar proche de la frontière Pakistanaise, cette ville fortifiée regorge de palaces, temples Jaïns et de Havelis, ces fameuses demeures des marchands de la route des la soie dont les façades évoquent la dentelle.

- Vendredi 4/12/15 : Retour à Jodhpur, une journée de route  avec quelques arrêts dessins bien sûr.

- Samedi 5/12/15 : De Jodhpur, nous partons en direction de RANAKPUR à travers les monts Aravalli. Découverte de ses temples Jaïns , l'un des plus remarquables sanctuaires  par la variété de ses détails sculptés, blottis au fond de collines verdoyantes autrefois refuge des tigres et des brigands.

- Dimanche 6 et lundi 7/12/15 : de Ranakpur nous partons à UDAIPUR le BLANCHE. Ghats (berges aménagées), Palais du Maharana dominant la ville et le lac, vieille ville aux échoppes et ateliers d'artisans. Le Lake Palace, palais flottant sur le lac Pichoda et ses maisons blanchies à la chaux donnent à Udaipur son qualificatif.

- Mardi 8/12/15. De Udaipur, nous partons pour BIJAIPUR, Rajasthan rural à la rencontre des habitants.

- Mercredi 9 et jeudi 10/12/15  BUNDI l'autre ville Bleue" pleine de charme avec son palais Rajpoute d'un raffinement extrême.

- Vendredi 11 et samedi 12/12/15 : JAIPUR la ROSE et son célèbre Palais des Vents, le Fort d'Amber entouré de remparts fortifiés et le vieux palais, balcons, moucharabiehs, jardins suspendus, décors sculptés dans la pierre et peinture à la feuille d'or.
C'est aussi la ville de l'artisanat textile, (teinture et impression)  tissus imprimés au tampon de bois et  bandhani (tissus noués et teints) si célèbres.

- Dimanche 13/12/15 : Retour en avion de Jaipur à DELHI: arrivée  12h 20.
Visite du temple Gurudwara Sisganj le plus grand temple sikh de Delhi, haut lieu de pèlerinage à l'ambiance colorée.

- Lundi 14/12/15 : Retour en France. Départ de Delhi à 13h 15- arrivée à Roissy 18 h. Un TGV à 19h 30 et  Lyon à 21 h 30, le yeux et le cœur chargés de beautés et de couleurs glanées pendant deux semaines.

Je vais me régaler d'architecture et de portraits, enfin, je vais tout faire pour ça!  Je penserai bien à vous tous. A bientôt!

 

jeudi 5 novembre 2015

Ce que j'ai fait pendant le stage Carnet de Sète

du 11 au 17/10/2015, j'animais un stage Carnet de voyage à Sète. 10 personnes m'accompagnaient dans cette aventure en dessin de la fameuse Ile Singulière.


Personnellement, j'adore cette ville "qui se la pète pas", empreinte de simplicité et d'originalité où les immigrés Italiens sont le ciment de la Cité et à l'origine de la fameuse tielle produit purement local. Le quartier Haut, la Mamma, la Décanale St Louis, le Café Social et les frères Di Rosa,  le MIAM Musée International des Arts Modestes, le Canal Royal et le Môle St Louis sans oublier le cimetière marin. Bref, tout m'emballe!

Et puis, cerise sur le pompon,  j'ai eu la chance de rencontrer Vivi Navarro, une artiste Sètoise qui peint les cargos, porte-containers, remorqueurs, c'est beau à couper le souffle. Elle prend son baluchon un matin et elle se fait la belle sur un cargo du bout du monde, dessinant, peignant avec vigueur et obstination dans des conditions méchamment terribles. Et elle a pris le temps de regarder les carnets de chacun avant de nous montrer les siens. Une belle après midi d'échange dans le Quartier Haut. D'ailleurs elle dit d'elle même "la femme qui murmure à l'oreille des marins" mignon, non?

Pendant cette fameuse semaine, il est clair que je n'étais pas là pour dessiner, ma priorité c'était d'être là à fond pour les participants, pour les guider, les aider, leur donner des pistes et des consignes. Des exercices de chauffe le matin et hop, on choppe le bus °3 pour croquer dans la ville, le long des canaux ou dans les Halles, sur la place du Pouffre... Le programme était bien compact, je dois avouer.


Autant de fois je dessine le Pouffre autant de fois j'adore!

J'ai quand même pu dessiner un peu, (et vite surtout!) en dehors de mes "heures de travail" , l'après midi de liberté pour les élèves (et moi)  à la Pointe courte, pas mal vu, non?

De bric et de broc la Pointe Courte et  toc!


Arnaud le pêcheur à la Pointe Courte
 
Avec Agnès, toujours à l'écoute des gens, on discute avec les pêcheurs postés en grappes le long du canal. Les Daurades royales prennent la tangente, quittent l'étang de Thau pour aller frayer dans des eaux plus chaudes de la Méditerranée, c'est la transhumance des poissons... lol.
Du coup, on sympathise avec Arnaud, un pêcheur de Béziers, pour qui les choses de la mer n'ont plus de secret. Pendant qu'il parle avec Agnès qui le questionne sur une suite à donner à son histoire de sirène, j'en profite pour le dessiner rapidos avec le feutre que j'ai sous la main.

Quand il découvre le dessin, ça donne un monologue à la Pagnol, comme ça :
"Regardez moi les ceux là! Il pêchent tous! C'est un vrai" Bize-nèsse! Les chômeurs pour bouffer, les fumeurs de joints pour acheter leur drogue! pffff!!!!!
J'étais content hier, en toute fin de journée, j'ai pêché une superbe daurade royale, comme ça!, Eh tout le monde me connaît ici...
Oh Peuchère! elle m'a dessiné, je ressemble à Charles Bronson et aussi à Johnny, mon idole, je lui ai consacré une pièce entière chez moi"....
Et tout content, il me prend par les épaules pour une photo souvenir... Je dirais même qu'il m'a embrassé sans vergogne, l'animal!!



Sans oublier Michel Izoard, une autre figure de la Pointe Courte,  le passionné de maquettes : il reconstitue toutes les scènes des joutes avec une patience infinie ! en taillant des allumettes de bois et peinture sur chaque sujet, quelle talent et sans grosse tête, juste à fond dans son truc. Encore un passionné!


Il y a aussi Roger Brel (rien à voir ave Jacques) pêcheur du quartier à la retraite, que ne rate aucune occasion de raconter ses histoires à toutes  les nouvelles têtes qui passent par là.... Il me l'avait déjà servie en avril précédent.
(toujours à la Pagnol!) "Le meilleur pêcheur c'est MOI! J'ai arrêté parce que j'ai soixante-et-quinze ans, eh je les fais pas! Mais ça va bien, toujours bien, même avè les gonzesses, faut pas le dire à ma femme, peuchère"... Hableur comme un pêcheur, Roger Rabbit  tu nous fais bien rire!



Après la journée de dessin, tout le monde se pose pour se désaltérer en terrasse. C'est là que je peux sortir mes crayons. Ca ne dérange personne.
J'ai acheté des tielles avant de rentrer à Lyon et demandé à la vendeuse un morceau de papier d'emballage de Sophie Cianni, fabrique de tielles. J'en parsème mes dessins de touches vermillon..

Au Cimetière Marin, juste le temps de croquer un petit angelot en prière... couleur plus tard


Et le dernier jour, visite au Miam, j'en profite pour 'coller' la Mamma dans les bras d'un carrossier baraqué. 
"Dis moi beau gosse, tu connais le comble du carrossier?"
"Bah.... non????"
"Déshabiller une DéeSse  pour s'en faire une IDée, mon lapin!"  lol
Je te jure, ils n'ont peur de rien ici.

Mama Mia... m

Quant à l'étonnante histoire de Martial Richoz... je l'ai racontée sur le blog de Couleurs Vagabondes mais je  vous la raconte quand même...
Martial Richoz, au petit bonheur des bus!

Ce Suisse de Zurich, gentiment allumé a  toujours adoré les autobus et a fait une véritable fixation quand sa candidature comme chauffeur de bus a été refusée. Il s'est construit de drôles de machines qu'il appelle ses bus, porte un uniforme et une casquette grise et fait circuler ses engins dans la ville avec un sérieux notoire, klaxons, crissements de freins, distribution de tickets : il fait son cinéma tout seul, il est très populaire dans la ville. Tout le monde le connait et les chauffeurs de bus le considèrent comme "de la maison".
Son internement dans un Etablissement psychiatrique a révolté la population qui s'est mobilisée pour le faire sortir. Encore plus populaire, le Martial!
Depuis la mort de sa grand mère chez qui il vivait, il a réintégré l'Asile où on lui a aménagé un autobus dans lequel il finit ses jours sans amertume, dans son élément.
 
Voila ce qu'on peut voir au Miam avec une vidéo sur Martial et son monde pas si imaginaire.
 
Et j'ai terminé vendredi 16/10 par un dessin bien gondolé du Palais Consulaire à la  Doucedame-Doro!!! Je jure, j'avais pas bu mon Colonel! Comprenne qui pourra.
 

Si vous avez envie d'en savoir plus sur le stage de Sète, n'hésitez pas à circuler sur le blog de l'Association et de mettre un petit commentaire en bas de page :
http://couleursvagabondes.blogspot.com

Et à bientôt ici même...